Carbone : Les nouveaux hayatollahs !

Hier le CIVB lançait le « bilan carbone » de la filière viticole bordelaise. L’idée est bonne et pour ma part je milite pour la réalisation de ce bilan carbone. Dommage qu’en préambule à cette réunion on ait laissé la parole pendant presque 2 heures à un de ces nouveaux hayatollahs du carbone… La « fatwa carbone » est lancée !!!

Un certain Jean-Marc JANCOVICI nous a abreuvé de diapositives alarmistes.

Avec talent, ce gourou-consultant a jonglé avec les diapo, les rapports, … s’appuyant tantot sur les conclusions du GIEC 2007, tantot sur celles du GIEC 2001. Le problème est que le rapport de 2007, contredit celui de 2001 !!!

Je comprends que ce vendeur de Bilan Carbone, consultant et gourou, pour nous faire réagir, nous faire réfléchir, pousse certains raisonnements jusqu’à l’absurde. Une autre chose est de changer cette fiction en véritée révèlée, car, à ce moment là, elle devient dangereuse !

En effet, contrairement à l’exposé de M Jancovici, le dernier GIEC qui s’est réuni à Paris, projette une hausse du niveau de la mer de 18 à 59 cm en 100 ans. Contrairement au rapport du même GIEC de 2001. Ceci est confirmé par les observations précises du Satellite TOPEX POSEIDON qui met en évidence une montée du niveau de la mer de 3,2 millimètres par an, soit 32 centimètres par siècle… quand M Jancovici prédit une montée des eaux de 6 ou 7 mètres ! Voilà bien une vérité qui dérange…

M Jancovici a allumé les « politiques » qui je cite « sous prétexte qu’ils sont élus se prennent pour des scientifiques »… Soit, mais un consultant, peut-il se prendre pour un scientifique ?

M Jancovici fait l’apologie de la science, puis il la dégrade…

  • Il s’appuie sur les modèles de calcul qui ont permis d’encadrer les scénarii de réchauffement de la planète, puis un peu plus loin il dit que les modèles ne sont qu’indicatifs et qu’ils ne constituent pas une méthode scientifique.
  • Il parle de consensus entre les scientifiques et de la présence de zones blanches où il n’y a pas de consensus !!! Depuis quand la science se met elle a faire de la politique, des consensus ?
  • Il demande qu’on ne tire pas de conclusions à partir des observations locales… Mais lui, s’appuit sur des conclusions générales pour établir des effets locaux !

Oui au Bilan Carbone ! Mais pas comme ça !!! Alain Vironneau qualifia l’exposé d’assommant !

Heureusement la seconde partie fut fort intéressante et plus concrète. Les viticulteurs champenois sont venus expliquer comment il travaillaient pour réduire l’empreinte carbone de la filière viticole champenoise!

Malheureusement, M Janconvici ayant dépassé son temps de parole d’un demi-heure… on entendit les viticulteurs champenois qu’une demi-heure… Le temps de nous donner les axes de leur recherche :

  • à la vigne : élargir les rangs et écarter les plants sur le rang; utiliser les déchets de la vigne (bois de taille, arrachages) sous forme d’énergie;
  • au chai : se passer de la thermorégulation en utilisant des gommes de cellulose pour stabiliser les vins, réduire la chaptalisation, faire les fermentations malolactiques pendant les fermentations alccoliques;
  • au niveau des emballages : réduire le poids des bouteilles;

Tout cela est passionnant et bientôt Bordeaux aura son bilan carbone et pourra engager toutes ces réflexions.


En savoir plus en surfant sur deux sites qui ne pensent pas la même chose, mais qui tous les deux s’appuient sur les travaux du GIEC :

En savoir plus sur Jean-Marc Jancovici sur son site www.carbone4.com

Lire un article à ce sujet sur ce blog « Filière vin, bilan carbone« 

2 commentaires sur “Carbone : Les nouveaux hayatollahs !”

  1. Bravo pour votre analyse de la journée CIVB dont la presse Sud-Ouest (article de César Compadre de ce début de semaine) en a communiqué un reportage assez différent.
    Je suis un professionnel de l’environnement, gérant d’une société d’ingénierie; je souhaiterai vous faire parvenir un courriel sur une initiative qui devrait vous intéresser.
    Merci de me retourner votre adresse.

  2. Bonjour, et merci pour votre message. Mon adresse est la suivante, Yves d’Amécourt, Bellevue, 33540 Sauveterre de Guyenne. Merci pour vos éléments.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.