Cette politique là, je ne l’aime pas !

Je viens d’assister à l’inauguration de la RD 671 entre Martres et St Brice. Je dis « assister » car j’avais l’impression d’être transparent… Alain Leveau et Philippe Madrelle avaient oublié qu’il y a un Conseiller Général à Sauveterre de Guyenne !!!

Développement Durable : Philippe Madrelle a fait son couplet habituel sur le développement durable. Il a expliqué que la chaussé existante avait été réutilisée pour économiser des matérieux et de la terre agricole… Mais il a oublié de signaler que le projet initial projetait de faire passer la route dans les champs de Jean Gourssies (l’agriculteur exploitant cette plaine)… et que c’est moi qui ai insisté auprès des services pour que la route ne change pas de tracé ! Le projet du Conseil Général était de réutiliser la RD actuelle pour faire un dépot de matériaux !!!

Services public : ensuite Philippe Madrelle a fait son couplet sur la défense des services public en milieu rural… Mais il a omis de signaler qu’il avait décidé de supprimer une ligne de bus sur notre secteur !

Sommet de Rio, Accord de Kyoto : il a parlé de l’effet de serre, du film d’Al Gore « qui ne laisse pas indifférent », et puis il est reparti pour Créon avec sa Velsatis V6 de 3,5 litre de cylindrée…

Non décidément, cette politique là, je ne l’aime pas !

3 commentaires sur “Cette politique là, je ne l’aime pas !”

  1. J’assistais à tes côtés à cette manifestation ce matin et j’ai été grandement "édifié" par le mépris dont tu as été l’objet.
    Ces donneurs de leçon ne manquent pas d’air, mais je saurai, à mon heure, leur faire remarquer!!!!
    Courage Yves, ne tombe pas dans leurs travers; le filet se refermera à un moment donné sur eux.
    Nous n’en jubilerons pas, mais nous les laisserons dans leur boue sans un regard en arrière.
    Et nous, nous serons devant!!!!

  2. Monsieur le Conseiller Général,

    Ce matin lors de l’Assmblée Générale du Syndicat des Eaux de St Brice, Monsieur Leveau, Conseiller Général de Targon, a confirmé que la route ne devait pas être à l’endroit actuel, et qu’il le regrettait. Mais qu’il y avait eu des pressions de quelqu’un qu’il ne veut pas nommer (j’ai compris que c’était vous).

    Cela vient confirmé votre article.

    Aujourd’hui on utilise trop de terres agricoles pour faire du neuf et on laisse de coté des friches industrielles et des vieilles routes.

    Pour le Développement durable, il faut encourager, quand c’est possible, la réutilisation le tracé des infrastructures actuelles, en améliorant leur profil et leur sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.