Circonscriptions législatives : le redécoupage doit passer au Conseil des Ministre le 17 septembre.

«Une dizaine» de circonscriptions «seront supprimées», a annoncé samedi 5 septembre le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Alain Marleix, en charge du projet de redécoupage des circonscriptions législatives qui doit passer en conseil des ministres le 17 septembre. En Gironde une nouvelle circonscription devrait être créée pour tenir compte de la démographie.

Des circonscriptions législatives vont disparaître dans «les départements qui perdent des habitants comme le Nord, le Pas-de-Calais, la Seine-Maritime, la Corrèze ou Paris», a déclaré M. Marleix dans « Le Parisien » samedi, précisant que la capitale comptera «au minimum deux députés de moins».

A l’inverse, «dans l’Hérault ou la Haute-Garonne, qui ont explosé démographiquement, une ou deux circonscriptions seront créées», ajoute le secrétaire d’Etat. Ce devrait être le cas aussi en Gironde.

Pour compenser les suppressions, d’autres circonscriptions seront aussi créées «pour les Français de l’étranger», confirme M. Marleix, le nombre de 577 députés étant désormais fixé dans la Constitution.

«Le découpage, c’est l’application de la loi. Après deux recensements, le gouvernement doit opérer une mise à jour des circonscriptions», souligne-t-il.

M. Marleix redit qu’un tiers des départements seront concernés par ce redécoupage, tandis qu’un autre tiers subira simplement un «remodelage pour corriger les inégalités dues à une forte progression ou à une baisse démographique».

Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, avait souligné, en juin dernier, qu’elle est «pour la transparence et la clarté», mais «encore faut-il un minimum d’éléments pour préparer le débat.» Sur le déséquilibre démographique entre cantons, sa «priorité» est le «redécoupage des circonscriptions législatives. Nous y travaillons en fonction de critères clairs: les chiffres du dernier recensement seront connus à la fin de l’année.» Elle avait indiqué qu’elle tiendra compte aussi de «l’exigence posée par le Conseil constitutionnel en 1986, qu’aucun canton ne soit découpé par des circonscriptions législatives différentes. A ce titre nous pourrons être amenés à procéder à quelques ajustements.» Dans un deuxième temps, avait-elle conclu, «nous veillerons à assurer l’équilibre entre les cantons, à l’intérieur des départements, dans le sens de l’équité démographique». En Gironde, le plus petit canton totalise 2175 habitants (Captieux), quand le plus grand en compte 53466 (Mérignac 2), alors que la moyenne est de 21293 habitant par canton.

A lire sur ce blog : Une circonscription de plus en Gironde en 2012 ?

2 commentaires sur “Circonscriptions législatives : le redécoupage doit passer au Conseil des Ministre le 17 septembre.”

  1. Attention de ne pas manier le ciseau dans le seul objectif de favoriser la majorité présidentielle
    Ce n’est pas ce que vous attendez bien sûr ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.