De la chapelle à l’école, l’histoire du Sacré-Coeur de Mayenne (Ouest-France)

À l'intérieur de la chapelle, dans les anciennes salles de classes, des bibliothèques remplies d'archives du Père Gilbert Loiseau.

En novembre 1793, les Vendéens se replient vers Angers. Battus par les forces révolutionnaires, ils redescendent en pagaille de Granville et passent par Mayenne. Tandis que les hommes continuent la route, femmes, enfants, traînards et blessés s’arrêtent un moment dans un champ. Rattrapés, ils seront massacrés par les forces révolutionnaires.

De cet épisode historique est né le « Petit Montmartre ». Comme le Sacré-Coeur de Paris, la chapelle a été construite pour expier un massacre. Différence ? Le lieu choisit n’était pas le lieu désiré. À la fin du XIXe siècle, plusieurs personnes tentent de racheter la parcelle de terrain où avait eu lieu le calvaire. Après plusieurs négociations, le curé ne parvient pas à racheter l’endroit. La seule trace du massacre persistant à cet endroit est le nom de la rue entourant l’actuel Immojet : le « Chemin des martyrs ».

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.