Elections professionnelles

En ce début de semaine, les élections ont eu lieu au sein de nos représentations professionnelles.

Lundi matin, Alain Vironneau, après 4 années à la Présidence du CIVB a laissé la place à un représentant de l’Union des Maisons de Négoce, dans le cadre de l’alternance. C’est Georges Hausalter qui a été élu. Il dirige la Compagnie Médocaine, une filiale d’AXA.

Le nouveau Président proposait son bureau.

Stéphane Héraut, Président de l’Union des caves coopératives regrettait que la coopération ne soit pas représentée au bureau du CIVB avec un droit de vote. Quant à moi, après avoir soutenu sa demande, je regrettais que les négociants très présents sur le marché du vin en vrac ne siègent pas au bureau du CIVB. Le nouveau Président a dit vouloir tenir compte de ces deux remarques, dès que les décrets qui feront suite à la nouvelle « Loi de Modernisation Agricole » seront publiés.

Lundi après midi, le nouveau Président du CIVB présentait le plan « Bordeaux Demain », fruit du travail d’une longue concertation entre toutes les composante de la filière. Nous en entendrons parler dans les prochains jours : un plan très ambitieux qui vise a faire revenir les marges dans notre région, tant à la viticulture qu’au négoce, un plan de reconquête des marchés.

Hier matin, le conseil d’administration du Syndicat des Bordeaux se réunissait pour élire son Président.

Bernard Farges était reconduit dans ses fonctions et proposait le bureau suivant :

  • Vice-Présidents : Rémi Garuz, James Espiot, Marc Médeville et François-Thomas Bon.
  • Secrétaires Généraux : Hervé Grandeau et Laurent Mazeau
  • Membres : Denis Baro, Hubert Burnereau, Gilles Gremen, Antoine Legrix de la Salle, Chantal Moncomble, Jean-François Bruère, Jérémy Ducourt, Philippe de Larrard et Jean-François Martinez.

1 commentaire pour “Elections professionnelles”

  1. Le plan « Bordeaux Demain » est très ambitieux avec des objectifs très optimistes ! Et je suis d’accord avec vous, ce plan n’aura des chances d’aboutir que si les professionnels concernés : producteurs particuliers, dirigeants de caves coopératives, décisionnaires des négociants présents sur le marché « vrac », oenologues conseils, se mettent autour de la table pour avancer concrètement…
    Mais ces personnes prendront-elles le temps de s’investir pour ce projet ???…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.