/J-7/ “Nos enfants sont l’avenir de la France”. Nos propositions pour l’éducation et l’intégration.

Maître Stéphanie Tambo : “Avocate au barreau de Libourne, originaire de Bameka-Lasit au Cameroun, j’ai intégré en 6ème position la liste d’Yves d’Amécourt, pour ces élections sénatoriales en Gironde, y représentant dans ma candidature les couleurs du Rassemblement du Peuple Français (RPF).

Jeune femme issue de cette immigration qui apporte ses forces à la France, j’y trouve l’expression d’un remerciement chaleureux pour mon pays d’accueil : une forme de patriotisme et même d’amour reconnaissant.

Je suis consciente d’y incarner la réussite d’un chemin d’assimilation illustré par un projet professionnel abouti et mon engagement citoyen.

Après avoir été autorisée à séjourner puis à y enraciner mon parcours de vie, mérite et dignité de comportement m’ont ouvert les portes de la naturalisation, comme beaucoup d’autres, Portugais, Espagnols, Italiens, Polonais, Arméniens, qui en avaient en leur temps manifesté à la fois les capacités et l’envie.

C’est dire si je suis fière de participer à cet exercice démocratique des élections sénatoriales, grâce à la confiance que m’accorde Yves d’Amécourt. Puisse-t-il en être récompensé.”

Agnès Befve : “La crise que connait l’école est une évidence pour chacun. Pourtant des axes d’amélioration existent pour une plus grande performance de l’éducation nationale tant au niveau français qu’européen et international.

Cette amélioration passe par des propositions simples et concrètes, par exemple

  • la  lutte contre l’absentéisme à l’école,  car un écolier absent à l’école sera un salarié absent de son entreprise et à terme, il risque de se retrouver à l’écart de la société ;
  • la formation tournée vers l’employabilité, car si la responsabilité de l’école est première, l’entreprise doit également devenir acteur de la formation ; ainsi, pourrait s’élaborer une proposition d’un stage de 4 semaines en entreprise pour tous les élèves de seconde afin qu’ils élaborent  un projet validé par des compétences pouvant être pris en compte pour le bac      
  •  la généralisation de l’apprentissage car on n’a jamais fini d’apprendre ! Alors qu’actuellement l’apprentissage reste cantonné aux élèves en échec scolaire, il doit au contraire pouvoir être proposé à tous.

L’accès direct aux services ministériels peut permettre à un parlementaire de faire avancer ces sujets. A l’écoute des territoires de Gironde, Yves d’Amécourt saura retenir les propositions de bon sens et les porter au plus haut.

C’est à cette confiance là à laquelle je vous propose d’adhérer comme je l’ai fait moi-même en acceptant de figurer sur sa liste.”

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *