« La battue aurait pu mal tourner  » (Sud-Ouest)

Lors d’une battue aux sangliers organisée par l’ACCA, les consignes de sécurité ont été violées.

« J’étais tranquillement posté lorsque j’ai entendu plusieurs coups de feu venant de la ligne de tir opposée à la mienne et, au-dessus de ma tête, le sifflement d’une balle. Je n’ai pas été le seul. Deux ou trois autres projectiles ont ricoché, ne cassant heureusement que quelques branches juste au-dessus des têtes. J’ai eu très peur ». Michel Ithier a participé, mardi dernier, à la battue aux sangliers organisée par l’Association communale de chasse agréée de Sauveterre-de-Guyenne.

Son président, Gilles Bussac, est furieux car cette partie de chasse aurait pu tourner au cauchemar comme ce fut le cas, le 13 janvier, au cœur de la forêt de Pompogne, près de Casteljaloux en Lot-et-Garonne. Lors d’une semblable battue, un chasseur de 28 ans a été tué, atteint au thorax d’une balle qui venait de ricocher et avait été tirée à 300 mètres de distance.

Lire la suite

1 commentaire pour “« La battue aurait pu mal tourner  » (Sud-Ouest)”

  1. on peut ajouter aux manquements de sécurité la traque en voiture (courante), les tirs vers le haut (quand le sanglier est plus haut que le tireur) avec risque que la balle se perde à plusieurs centaines de mètres, les « batteurs isolés » qui la jouent perso, et bien sûr il faut imposer les contrôles d’alcoomémie (surtout l’après-midi…..)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.