Les forestiers en alerte sur les fonds européens !

En effet, le PDRH fixe pour la période 2007-2012 les utilisations en France du FEADER, le nouveau fonds européen qui remplace le FEOGA garanti. Il se substituera à la fin de cette année au PDRN dont dépendaient nos financements à l’investissement forestier.

Or, ils ont appris que les lignes de l’investissement forestier qui figurent dans ce PDRH ne comportent que deux articles : le reboisement après tempête et la voirie. C’est dire que passée 2010, il ne subsistera plus de ligne investissement forestier dans le budget de l’Etat et que donc, la période ouverte en 1949 avec la création du FFN après 60 ans de bons et loyaux services et les résultats que l’on connaît sera alors terminée. Ils ont aussitôt dénoncé cette situation. Mais à ce jour ils ne sont pas entendus.

Ils jugent cette situation inacceptable et refusent absolument ces décisions qui ne prennent pas en considération la réalité forestière. Elle place en effet la forêt dans une situation très délicate notamment au plan économique et au regard des conséquences de l’effet de serre et de la nécessité de prendre des mesures préventives de toute urgence.

Je ne saurais trop insister sur l’importance fondamentale de cette démarche. Ce sont 60 ans de financements forestiers qui s’achèveraient si une telle décision ne devait pas être modifiée et les conséquences pour la forêt et la filière bois seraient considérables.

Certes, il reste encore une chance de voir perdurer les lignes forestières au travers des Contrats de Progrès qui seront signés entre l’état et les régions. Mais tout dépendra alors de la place de la forêt dans la région et de la bonne volonté de ces dernières. Il va de soi que les montants ne seront pas non plus les mêmes.

C’est pourquoi, il importe que soit modifié le contenu du PDRH.

On a jamais vu un organisme fonctionner sans ses poumons…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.