Liste “Le Mouvement de la Ruralité, Résistons ! avec Jean Lassalle”. Notre projet politique pour la région Nouvelle-Aquitaine.

image.png
Eddie Puyjalon, Jean Lassalle et Yves d’Amécourt

1- Plus de démocratie, moins de bureaucratie. Nous consulterons les habitants des 3 anciennes régions (Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin) pour savoir ce qu’ils pensent de la taille de la Nouvelle-Aquitaine ; nous construirons les projets de développement avec les Maires de la Région et les Présidents de Communauté de Communes ; nous changerons les indemnités des élus de la Région avec une part fixe et une part variable liée à la présence effective dans les instances (commissions , séances , conseils d’administration des Lycées ) ; Nous laisserons une part plus grande aux élus de l’opposition notamment pour représenter la région sur les territoires ; nous décentraliserons les services de la Région en nous appuyant sur les maisons « France Service » et les antennes locales des Chambres consulaires ; nous mettrons en place une équipe mobile au service des porteurs de projets pour leur permettre de profiter au maximum des aides de la Région et de l’Europe en diminuant la bureaucratie et en facilitant les démarches ;

2- Les personnes en situation de handicap restent encore largement en dehors du marché du travail avec un taux de chômage deux fois plus important. Nous œuvrerons pour la promotion et l’inclusion des personnes handicapées en milieu de travail et soutiendrons la création d’entreprises par des personnes en situation de handicap grâce à des aides dédiées et fléchées. Nous développerons un écosystème d’innovations lié au handicap pour créer de nouvelles voies de croissance économique tout en facilitant le quotidien des citoyens, notamment grâce aux nouvelles technologies. Nous veillerons à la bonne accessibilité des réseaux de transports en lien avec les associations locales. Nous refuserons toute publication régionale en écriture inclusive, une “langue illisible, incompréhensible” et “proprement indéchiffrable par nos lecteurs d’écrans”, comme l’a indiqué la fédération des Aveugles de France.

3- Une Région avec moins de déserts, organisée autour des villes moyennes et avec plus de services au public. Nous souhaitons que les Néo-Aquitains puissent travailler là où ils aiment vivre, avec plus d’espace. Pour cela, avec les élus locaux, nous mettrons fin au processus de « métropolisation » du territoire et de l’économie et nous développerons les villes moyennes, qui sont les « villes préférées » des Français, nous protégerons les services publics (éducation , gendarmeries , commissariats , bureaux de poste , casernes des pompiers ). Nous lutterons contre les déserts médicaux , déserts de commerces et déserts de services ; Pour donner l’exemple , nous commencerons par décentraliser les services de la Région que nous souhaitons plus proches du terrain. Nous aiderons à l’installation des médecins , en formant plus de médecins dans nos facultés, en encourageant la création de maisons de santé et la mise en place d’une offre de soins mieux répartie sur le territoire. Nous financerons l’acquisition d’hélicoptères au service des hôpitaux pour réduire les temps d’intervention sur les territoires dépourvus d’hôpitaux et pour rapprocher les hôpitaux entre eux. Nous serons les facilitateurs d’une meilleure coopération public -privé (notamment cliniques et hôpitaux).

4- Une Région connectée avec plus de routes, plus de trains et la fibre optique dans chaque maison. Nous construirons des routes pour désenclaver les territoires ruraux, nous remettrons des trains sur les rails (nous rouvrirons notamment la ligne Blaye-Saint-Mariens), nous transformerons les TER en RER, plus nombreux le matin et le soir pour permettre aux travailleurs d’organiser leur journée, nous réouvrirons des lignes de train abandonnées ; nous augmenterons la fréquence des bacs sur l’estuaire de la Gironde ; nous créerons des entrées et des sorties sur les autoroutes pour en faciliter l’accès aux territoires ruraux. Nous équiperons chaque maison de la fibre optique y compris l’habitat isolé ;

5- Nous réduirons les taxes régionales qui pèsent sur le carburant et sur les cartes grises. Nous utiliserons ces taxes pour subventionner l’équipement des véhicules diesel des habitants avec un kit de comburation pour réduire les émissions de particules fines (-70%) et la consommation de carburant (-15%). Nous équiperons de ce kit tous les véhicules diesel appartenant à la Région, ainsi que les bus scolaires.

6- Nous règlerons le transit Nord-Sud et Est-Ouest en investissant sur les routes ex : RN 147 Poitiers -Limoges, liaison Périgueux-Langon- Mont-de-Marsan-Pau (ce qui permettra de baisser le prix de la section Langon-Pau) ; en favorisant le ferroutage ; en créant une liaison maritime Aquitaine-Espagne ; en soutenant le projet de train entre Bordeaux et Lyon ; Nous soutiendrons tous les aéroports qui sont actuellement mis en danger par la majorité actuelle de la Région (PS-EELV) par pur dogmatisme. L’aviation et l’aérospatial sont des filières d’excellence de notre région.

7- Plus d’agriculteurs et plus d’éleveurs ! Nous développerons l’agriculture pour produire ce que nous consommons. Nous souhaitons le plein emploi pour notre région. Trop de nos produits agricoles et forestiers quittent le territoire national pour être transformés ailleurs. Parler de « circuits courts » aujourd’hui, n’a de sens que si l’on réinstalle la production et la transformation dans nos régions. Nous aiderons à l’installation de jeunes agriculteurs et à la transmission des exploitations agricoles ; Nous mettrons en place des outils locaux pour mobiliser le foncier et le mettre à disposition des jeunes agriculteurs ; Nous renouerons avec les indemnités viagères de départ ; Nous mettrons en place un plan régional « lait et viande » pour soutenir et encourager l’élevage et la production laitière ; Nous réindustrialiserons nos territoires notamment en recherchant de nouveaux débouchés pour la transformation des ressources naturelles, pour créer de la valeur ajoutée, de l’emploi en transformant nos produits agricoles et forestiers, et ainsi assurer une meilleure rémunération aux agriculteurs et aux forestiers. Nous protégerons les bergers et les zones pastorales en refusant l’introduction de prédateurs carnivores dans les zones pastorales (brebis et agneaux), et en finançant des piégeages photographiques préventifs ; en mettant en place une politique de régulation de la faune sauvage pour protéger les récoltes ; et en obtenant pour les chasseurs des battues administratives.

8- Plus d’industries locales. Plus d’aides aux petites entreprises. Nous développerons l’industrie, l’artisanat, le commerce, nous aiderons les TPE et les PME qui sont la pépinière des entreprises de demain. Nous travaillerons avec les organisations concernées sur un grand projet « l’emploi au féminin » : adapter la vie professionnelle à la vie de famille, lutter contre les inégalités, aider à l’installation des femmes comme entrepreneuses et aider à la reconversion professionnelle. Aujourd’hui, une vie est constituée de plusieurs vies, il convient d’accompagner ces transitions (familiales, professionnelles, géographiques …), entre deux métiers, avant et après l’éducation des enfants.

9- Stocker l’eau l’hiver pour l’utiliser l’été. Libérer, encourager et financer les retenues d’eau et redonner leur fonction première aux zones humides. Nous bâtirons avec les organisations agricoles un vaste plan régional de végétalisation et d’irrigation des cultures et nous lutterons contre la formation des déserts. La bonne santé hydrique d’un bassin versant se juge à sa densité végétale, au rythme des saisons dictées par les forêts de feuillus donc avec la plus forte densité végétale possible l’été. Pas d’eau = pas de végétation = désert ! Agir avec les communes et les syndicats sur les performances des stations d’épuration afin de réduire les pollutions (perturbateurs endocriniens).

10- Nous agirons sur le climat grâce à l’agriculture et à la forêt en lançant un plan régional 3S : « S » comme séquestration du CO2 dans les sols, dans la forêt, « S » comme stockage du carbone dans les usages du bois (construction , transport…), « S » comme substitution des énergies fossiles par le bois-énergie. Nous aiderons les villes et les villages à faire rentrer le végétal dans les zones urbanisées ; Nous soutiendrons la recherche sur la vie marine et ses écosystèmes pour comprendre le rôle de l’océan dans la captation du carbone.

11- Nous stopperons les projets éoliens. Notre région est déjà excédentaire en électricité décarbonée, nous n’avons pas besoin d’éoliennes. Nous nous opposerons à l’installation de nouvelles éoliennes sur le territoire et de panneaux photovoltaïques sur des zones naturelles. Pour cela nous réécrirons le SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires) qui permet la prolifération des éoliennes. La Nouvelle-Aquitaine est excédentaire en énergie décarbonée : elle produit 56,2 TWh (+4,5% par rapport à 2018) et en consomme 39,8 TWh. L’argent inutile que la Région met dans la production d’énergie décarbonée et dans le « greenwashing » nous le mettrons dans les transports du quotidien et dans les routes, dans la recherche, dans le traitement des déchets nucléaires notamment avec les technologies laser.

12- Tourisme : Nous investirons dans un plan de communication pour promouvoir le tourisme dans notre Région Nouvelle-Aquitaine, les offices de tourisme locaux, en utilisant tous les supports, notamment les NTIC, en nous appuyant sur les médias locaux, les télévisions régionales relayées par TV5 Monde et France 24, les réseaux sociaux en France et à l’étranger. Nous trouverons des solutions pour les bâtiments anciens qui n’ont plus d’usage agricole afin de leur trouver une vocation d’accueil touristique, pour développer l’économie de nos territoires et trouver des revenus complémentaires pour les agriculteurs ;


13- Nous ouvrirons dès notre élection, les assises de l’économie maritime et du littoral avec les administrations et les entreprises publiques et privées des différents secteurs que compte l’économie maritime et littorale : transport maritime, industrie portuaire, pêche, industrie nautique, environnement et gestion du littoral, construction navale, énergies marines renouvelables, recherche, etc. afin de définir ensemble un plan régional de développement maritime. Nous créerons avec les régions voisines du golfe de Gascogne, un groupe de réflexion pour renforcer ensemble les usages de l’océan.

14- Former aux métiers dont la région a besoin, relancer la recherche, innover et faire de l’apprentissage et de la formation professionnelle deux voies d’excellence. Dans l’ensemble de la Région, département par département, secteur par secteur, nous réaliserons une consultation des entreprises, des corps intermédiaires, des partenair
sociaux, des chambres consulaires. Nous engagerons des comparaisons avec les autres territoires nationaux et européens dans les domaines d’activité équivalents, afin de détecter les besoins en formation, en innovation et en recherche. Fort de cette analyse nous définirons avec les établissements d’enseignement supérieur et d’enseignement professionnel, les formations et les spécialités de recherche dont la Région a besoin. Nous voulons généraliser chaque fois que c’est possible, dans toutes les formations et dans tous les cursus, l’apprentissage pour les élèves et les enseignants-chercheurs. Nous créerons des Lycées à taille humaine, qui seront autant d’antennes des campus, sur les territoires, adaptées aux nouvelles générations d’élèves et équipées des technologies du futur.

15- Nous nous engagerons dans un plan régional de sécurité en lançant avec l’Etat un plan de construction de places de prison, afin que notre Région participe à l’effort national. Nous aiderons les communes à concevoir et financer les Plans de Prévention de la Délinquance en concertation avec les services de l’Etat (Préfet, Police, Gendarmerie) et à réaliser les investissements choisis (vidéo protection). Nous encouragerons l’engagement des réservistes de la Gendarmerie sur les territoires en finançant leurs associations.

16- Nous soutiendrons notre jeunesse et nous l’accompagnerons vers l’âge adulte. Nous encouragerons l’enseignement et l’accès à la culture et au sport dans nos lycées parce que nous pensons qu’ils sont le ciment de notre civilisation. 100% des élèves de Nouvelle-Aquitaine auront participé à un projet d’éducation artistique et culturelle, à un projet sportif ; auront fréquenté les structures et opérateurs culturels de la Région, des opérateurs sportifs, auront rencontré des artistes et des œuvres, des sportifs, auront une pratique artistique et sportive. Nous œuvrerons avec les partenaires sociaux et les comités d’entreprises, les chambres consulaires, pour faire rentrer la culture et le sport dans l’entreprise. Nous faciliterons l’accès au cinéma, au théâtre et aux musées grâce à un PASS CULTURE Nous mettrons en place des bourses au mérite pour tous les bacheliers obtenant une mention très bien au baccalauréat et aux élèves engagés dans les associations reconnues d’utilité publique (pompier volontaire, juge sportif, chef scout, animateur sportif, aide au devoir …). Nous travaillerons avec les universités pour que le lieu de résidence rentre dans les critères d’admission dans les différentes formations afin d’en réduire le coût pour les familles. Nous mettrons en place une aide financière pour permettre à nos jeunes de passer leur permis de conduire.

17- Nous sommes riches de nos traditions et de nos identités locales, terreau fertile pour inventer l’avenir. Nous ferons la promotion de notre patrimoine et de nos traditions locales, notamment la gastronomie, l’élevage (canard gras, boeufs gras, chapons, races régionales, conservatoire des fruits et légumes, …), nos traditions (tauromachie, courses landaises, chasses et pêches traditionnelles, …), langues régionales (à travers l’enseignement, l’usage, le chant, l’écriture), les festivals, … Nous développerons la mise en avant des produits et savoir-faire régionaux dans les zones de fort transit (ports, aéroports, autoroutes…).

18- Une Région ouverte sur l’international : Nous accentuerons la politique de coopération internationale de la Région. A proximité avec les régions voisines des Pyrénées et du golfe de Gascogne (création de jumelage avec les villes, les lycées et les universités de Nouvelle- Aquitaine). Sur les 5 continents, sur des actions ciblées, en oeuvrant pour la mise en place des « coopérations véritables » comme le préconisent l’Europe et la « fondation pour le progrès de l’homme » (FPH), qui profiteront à la fois aux pays aidés et aux forces vives de la Nouvelle-Aquitaine. Le Sud de notre région a un lien spécifique avec l’Espagne nous y encouragerons l’enseignement de l’espagnol afin d’élargir nos coopérations dans tous les domaines. Nous nous appuierons sur les diasporas de notre région présentes à l’international.

Retrouver toute l’actualité de notre campagne.

image.png

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *