Quand Michèle Delaunay, tire contre Bordeaux !

Nous venons d’apprendre que l’amendement défendu par Jacques DOMERGUE (et soutenu par le gouvernement), et qui visait à autoriser la publicité pour les boissons alcoolisées sur Internet sous certaines conditions a été repoussé par la commission des affaires sociales de l’assemblée nationale.

Certains parlementaires ont déposé un amendement, notamment Yves BUR (UMP) et Michèle DELAUNAY, députée de Bordeaux, pour limiter cette publicité sur Internet aux sites des producteurs et des distributeurs.

Cet amendement correspond aux demandes soutenues par l’ANPAA. Une organisation qui prone l’abstinence en matière de consommation d’alcool et de vin et qui réfute l’argument selon lequel une consommation régulière et modérée de vin est salutaire pour la santé. L’ANPAA, largement financée par l’état, utilise cet argent pour attaquer en justice les campagnes de communication des régions viticoles de France. C’est l’ANPAA, qui, il y a quelques mois, profitant d’un vide juridique de la loi EVIN, a menacé d’attaquer en justice les sites internet sur la vigne et le vin.

L’amendement proposé par Jacques DOMERGUE avait pourtant fait l’objet d’un accord avec le gouvernement après de longues discussions entre le gouvernement et les professionnels de la filière viticole dont les représentants de BORDEAUX.

Voilà comment la Députée de Bordeaux, cette semaine, a oublié la ville qui l’avait élue…

amendements-vins-et-internet.pdf

18 commentaires sur “Quand Michèle Delaunay, tire contre Bordeaux !”

  1. Jean-Michel Invernizzi

    Vouloir limiter à ce point la publicité pour le vin, c’est vraiment faire fi du libre arbitre. Chaque personne, sous réserve qu’elle soit en possession de ses moyens, est responsable de ses actes. Sous prétexte de préserver la santé publique, on continue de mettre en place une culture aseptisée. Quel intérêt de vivre agé si c’est pour refuser la convivialité autour d’un bon verre, l’apprentissage de la dégustation et de la connaissance des terroirs, en acceptant du bout des levres de parler du vin mais, hypocrisie suprême, dans les conditions les plus restrictives qui soient.
    Puisque le vin est censé représenter à ce point un danger, pourquoi ne pas l’interdire? Et qu’en est il des différents protocoles scientifiques ayant démontré qu’une consommation raisonnée est bonne pour la santé?
    Si la volonté du législateur est de préserver la santé publique, il est évident qu’il devrait se consacrer avec plus de force à l’information sur les produits sucrés et les sodas divers, car à ma connaissance, le surpoids et l’obésité liés à la consommation de ces produits sont eux de réels problèmes.

  2. bonsoir,

    je suis tout à fait d’accord avec votre analyse en ce qui concerne la publicité sur le net pour la promotion du vin, dès lors qu’il y a consommation modérée.
    l’objection est s’opposer pour s’opposer.
    sentiments les meilleurs

  3. sourd louis-julien

    Une députée qui refuse la promotion et la communication des vins de Bordeaux marque contre son camp (qui devrait être les intérêts de la GIRONDE et des GIRONDINS !).
    Faudra-t-il se cacher demain si on veut déguster des vins chez des producteurs ou dans une coopérative ?

  4. S’attaquer à Michèle Delaunay est pour les élus locaux de droite l’assurance que la presse parlera d’eux.
    Certains, en mal de publicité et que personne ne connaît, comme vous ou comme le petit Robert, pensent ainsi avoir les faveurs de la presse et créer du buzz.
    Puisque vous avez l’air de bien suivre les activités des parlementaires, vous pourriez nous parler de l’utilisation de la réserve parlementaire par les députés et sénateurs UMP comme quelqu’un vous l’a déjà demandé sur ce blog.
    Vous semblez avoir une lecture sélective.
    Mais au fait, pourquoi tout le monde s’intéresse, tout d’un coup, tellement à Michèle Delaunay depuis la prise en main de l’UMP en Gironde par Alain Juppé et sa déclaration de candidature aux législatives de…2012 ?

  5. Jérome,

    Vous vous trompez lourdement, ceci n’est pas un combat gauche-droite ! D’ailleurs l’amendement soutenu par Michèle Delaunay est soutenu aussi par des députés de droite.

    Ce combat est un combat pour défendre une filière d’excellence Française : le vin ! Cette filière fait partie des 3 premières filières d’exportation de la France avec l’automobile et l’aérospatiale. La capitale de cette filière est Bordeaux, comme la capitale de l’automobile est Sochaux et celle de l’aérospatiale, Toulouse.

    Michèle Delaunay est députée de Bordeaux. Dont acte !

    Pour le reste, connu ou pas connu, peu importe… Michèle Delaunay n’était pas connue avant de l’être…

    Bien cordialement.

    Yves d’Amécourt

  6. Michèle Delaunay est députée de Bordeaux mais c’est bien connu qu’il n’y a pas de vignes à Bordeaux.
    Il y a certes des négociants dont, je suppose, pas un seul n’a voté pour elle.
    D’ailleurs, la majorité des bordelais n’a pas les moyens de se payer une bouteille de Bordeaux de qualité.
    Je trouve que vous lui faites un mauvais procès alors que c’est une des députées qui travaille le plus y compris dans sa circonscription.
    Si vous en doutez, allez sur le site de l’assemblée nationale et faites la comparaison des travaux parlementaires des différents députés.
    Vous aurez des surprises.
    Bien à vous.

    Jérôme

  7. Un breton qui passait par là s’interroge : J’imagine assez bien un député de chez moi faire voter une loi pour interdire la publicité pour les poissons sous pretexte que la pêche industrielle c’est pas bon pour les océans et puis comme le chante Renaud la mer c’est dégueulasse les poissons b…. dedans

  8. COMMUNIQUE de Michèle Delaunay

    Le 10 février 2009,

    Oui à la viticulture,
    non aux pop-up des grandes marques

    Michèle Delaunay tient à apporter précisions et éclaircissements face aux attaques purement électoralistes et peu honnêtes d’un élu local UMP concernant l’amendement au projet de loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires ci-joint.

    L’amendement en question a été déposé par les députés socialistes, dont la députée de Bordeaux, et vise à encadrer un certain type de publicité pour les boissons alcoolisées sur Internet.

    Michèle Delaunay ne souhaite en aucun cas empêcher les viticulteurs de développer leur site internet avec leurs offres et tarifs ; elle ne souhaite d’aucune manière leur interdire ce nouveau vecteur de communication pour faire la promotion de leurs produits, notamment auprès des amateurs de vin.

    L’amendement socialiste ci-joint vise à empêcher le développement de vidéos, fenêtres pop-up qui surgissent de manière spontanée sur le web, destinées à attirer les jeunes. Ce type de communication serait principalement utilisé non pas par les viticulteurs, mais par les grands spiritueux qui développent ce qu’on appelle les mix (mélanges vodka-coca, redbull-vodka, marques type Smirnoff ou autre…) et dont les jeunes sont la population-cible.

    On se sert actuellement de la promotion légitime des viticulteurs comme alibi, comme bouclier – certains lobbyistes d’entreprises internationales y mettent toute leur énergie – pour demander l’assouplissement voire la suppression des règles concernant la publicité sur internet des grandes firmes.

    Les socialistes ne veulent en aucun cas empêcher les viticulteurs de développer leur site internet de promotion, mais simplement encadrer la publicité à outrance et à gros moyens des grandes firmes alcoolières.

    C’est en ce sens et en tant que médecin hospitalo-universitaire, de manière responsable et assumée, que Michèle Delaunay a cosigné cet amendement.

    Contact presse :
    Charlotte Marsac 06.80.38.22.69

    Projet de loi n° 1210 portant réforme de l’hôpital
    et relatif aux patients, à la santé et aux territoires

    Amendement

    Présenté par : Pascale Got, Catherine Lemorton, Marisol Touraine, Catherine Génisson, Michèle Delaunay, Jean-Marie Le Guen, Christian Paul, Gérard Bapt, Marcel Rogemont, Jean Mallot, Monique Iborra, Jean-Louis Touraine, Jean-Patrick Gille, Gisèle Biemouret, Régis Juanico, Patrick Lebreton, Dominique Orliac, Simon Renucci, Martine Pinville, Pascale Crozon, Valérie Fourneyron, Marie-Lou Marcel, Fédérique Massat,Serge Letchimy, Louis Joseph Manscour, Jean-Paul Bacquet, François Pupponi, Daniel Goldberg, Michel Vergnier et les membres du groupe socialiste radical et citoyens.

    Article additionnel après l’article 24

    APRÈS L’ARTICLE 24, insérer l’article suivant :
    « Après le 8° de l’article L. 3323-2 du code de la santé publique, il est inséré un 9° ainsi rédigé :
    « 9° Sur les services de communications en ligne à l’exclusion de ceux qui, par leur caractère, leur présentation ou leur objet, sont destinés à la jeunesse, ainsi que ceux édités par des associations, sociétés, et fédérations sportives ou des ligues professionnelles au sens du code du sport, sous réserve que la propagande ou la publicité ne soit ni intrusive, ni interstitielle. »
    « Un décret en Conseil d’Etat précise les conditions d’application de l’alinéa précédent, notamment les formats de publicité autorisés, eu égard aux différentes technologies utilisées. »
    Exposé des motifs
    Il convient de compléter les dispositions de la loi Evin en encadrant les conditions d’autorisation de la publicité en faveur des boissons alcooliques sur internet. En particulier les sites destinés à la jeunesse ou dédiés au sport sont exclus de toute publicité. De même, les techniques intrusives comme les pop-up, des publicités qui surgissent de manière spontanée sur le Web doivent être prohibées.
    La publicité sur internet reste soumise aux mêmes contraintes, qui figurent dans le code de santé publique, pour les autres supports.
    Enfin un décret en Conseil d’Etat précisera les conditions d’application en tenant compte des différentes technologies utilisées.

  9. Madame Delaunay a un double langage. En repoussant l’amendement DOMERGUE elle fait le jeu de l’ANPAA. Nous sommes tous contre les pop-up publicitaires pour l’alcool, mais là n’est pas la question. De plus internet est un machine mondiale. Faisons bien attention de ne pas interdire sur notre sol des outils qui seront ensuite utilisés par nos concurrents.

  10. @ Zorro :

    Mme Delaunay a la qualité de faire des choix d’intérêt public et de les assumer.
    Elle est certainement dans le monde politique l’un(e) des élu(e)s les plus honnêtes car elle n’a plus rien à prouver et elle n’en attend rien à titre personnel.
    Son expérience professionnelle lui permet d’avoir un regard différent du votre ou du mien et je dois avouer que sur le sujet de la santé elle a très souvent raison.
    Si elle a signé cet amendement c’est certainement parce qu’elle considère que les boissons alcoolisées sont dangereuses pour la santé et c’est dans les attributions des députés de protéger les citoyens même malgré eux.
    Pour ce qui est du vin et contrairement à certains élus de la République (Nicolas Sarkozy par exemple), Mme Delaunay ne refuse jamais un verre de vin. Elle le consomme avec modération et en connait les bienfaits.
    Alors, un petit conseil à tous ceux qui ne la connaissent pas ou qui la prennent pour cible, surtout depuis l’élection d’Alain Juppé comme président de l’UMP en Gironde, arrêtez de vous en prendre à celle qui défend les intérêts des bordelais comme personne ne l’a jamais fait tout en étant dans l’opposition.
    Les mauvais procès ont toujours des conséquences néfastes y compris pour les procureurs.

  11. le communiqué en commentaire 11 a le mérite d’etre clair, notamment au niveau des pop up ou les boites type ricard, allied domecq font bcp de pub sur les premix , voire meme des boissons non alcoolisés comme red bull ou des « jeunes filles fraichement vetus » débarquent dans les entreprises pour nous proposer une boisson imbuvable !!!
    mister jérome a bien raison d’évoquer un faux procès a cette dame qui certes vous dérange mais qui fait de la politique de manière altruiste et ne change pas d’avis sur le cumul de mandat comme de chemises .
    par contre différence avec certains « trolls  » sur son blog, je reconnais vous au moins que contrairement à Juppé ou Bourragué, vous avez un blog qui fonctionne et qui ne filtre pas, chose très rare en gironde, donc continuer à défendre vos idées mais soyez gentleman et vérifiez vos sources avant d’écrire : cf com 11 et blog de MD de ce jour, bien cordialement.

  12. Une chose est certaine ici, il n’y a pas de censure, et chacun pourra remarquer que les aficionados de la dame de la seconde circonscription peuvent exprimer leur attachement à leurs goûts électoraux.
    C’en est presque mignon : « Michèle Delaunay travaille beaucoup, elle est honnête, désintéressée, dévouée, sérieuse, a le sens de l’intérêt public, etc… » . Ce n’est pas explicite, mais on devine le « Elle », un peu narquois et comparatif embusqué derrière le propos.
    Bref, j’ai dix ans (non, 6), elle très gentille, vous êtes très méchants…
    Rasoir, le discours !
    La vérité, c’est que la deuxième circonscription représente l’épicentre du vin de Bordeaux et qu’il a fallu attendre à son actuelle mandataire une série de menaces contre la filière pour voir poindre une réaction de sa part, et cela qui plus est, par un amendement rédigé de façon assez laborieuse.
    Opposition-obstruction, cela aussi est ennuyeux.
    Le vin, c’est un peu païen de le dire, ou risqué de le paraître, mais c’est une culture qui doit être valorisée par une éducation pour éviter les risques d’abus dans sa consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *