Rencontre entre Stéphane le FOLL et la filière viticole : une bataille gagnée à Bruxelles, des combats en perspective à Paris

Communiqué des organisations professionnelles viticoles suite à la rencontre avec Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche et de la Forêt.

« Le ministre Stéphane le FOLL, a reçu ce vendredi 28 juin les représentants de la filière vitivinicole. Au menu des discussions, la réforme de la PAC, les problèmes liés à la consommation des crédits communautaires du programme viticole et la place du vin dans la société. Lors de cette rencontre, Stéphane le FOLL, a fait le point sur les décisions prises dans la réforme de la PAC. »

Les présidents des organisations nationales investies depuis de longs mois pour la sauvegarde d’un instrument européen de régulation des plantations ont tenu à saluer le rôle majeur que le ministre et ses équipes ont joué. Ils ont rappelé au ministre leur attachement à une politique qui privilégie les mesures dynamiques, de reconquête des marchés et d’amélioration de la compétitivité et accueilli favorablement les aménagements apportés au dispositif actuel.

Cependant, les professionnels ont à nouveau exprimé leurs inquiétudes sur la consommation des crédits communautaires du programme viticole 2012-2013 et ont demandé au ministre de mettre en place tous les moyens pour que les différentes solutions proposées par les professionnels puissent être mises en œuvre rapidement.

Le ministre a assuré qu’aucune solution ne serait écartée et qu’il ferait tout pour une utilisation optimale de cette enveloppe.

Les représentants des vignerons l’ont enfin interpelé sur les décisions que le gouvernement devra très prochainement prendre -notamment le 10 juillet prochain- à travers le plan 2013-2015 de la MILDT (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et la Toxicomanie).

Ils ont dénoncé les propositions contenues dans plusieurs rapports récents (augmentation massive de la fiscalité, interdiction de la publicité sur les réseaux sociaux, restriction de l’affichage etc) qui stigmatisent la filière et ont fait part de leur détermination à empêcher leur adoption.

Considérant que ces mesures relevaient d’une vision hygiéniste de la société qu’il ne partageait pas, le ministre interviendra dans les prochains jours auprès de la ministre de la Santé et a assuré les professionnels qu’il serait toujours à leurs côtés pour défendre la juste place du vin dans notre société et rappeler l’importance d’un secteur qui est un fleuron de notre économie et représente de très nombreux emplois.

CNAOC – CCVF – VIF – VINIGP – FNSEA – JA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.