Un viticulteur-négociant-courtier à la présidence de la viticulture girondine

C’est Laurent Gapenne, président des vignerons des appellations Premières Côtes et Cadillac, à Bordeaux, qui a été élu à la tête de la Fédération des Grands Vins de Gironde.

Cet important organisme rassemble tous les syndicats viticoles du département (120000 ha de vignes, 57 appellations). Il y remplace Jacques Bertrand, qui a quitté cette présidence après trois ans, et qui prend la tête de la Jurade de Saint Emilion.

Laurent_Gapenne_FGVB.jpg

Je me suis opposé à Laurent Gapenne lorsque nous étions tous les deux à la FGVB. Laurent Gapenne avait soutenu la prolongation du mandat de Président du CIVB de Christian Delpeuch en 2006 (article blog). Mais Christian Delpeuch avait finalement décidé de passer la main à la viticulture comme le veulent les statuts du CIVB. Laurent Gapenne fut alors candidat contre moi, puis contre Alain Vironneau à la Présidence du CIVB. Alain vironneau fut finalement élu (article blog)

Laurent Gapenne est négociant, adhérent de l’Union des Maisons de Négoce, et directeur du bureau de courtage Bonnet-Gapenne. Malgré toute l’estime que je porte à Laurent Gapenne, je pense qu’il n’est pas bien que le représentant de la viticulture bordelaise au sein de l’interprofession, soit courtier et négociant lui même.

2 commentaires sur “Un viticulteur-négociant-courtier à la présidence de la viticulture girondine”

  1. Je suis tout à fait de votre avis, mais je tiens à vous préciser que Monsieur Gapenne est en aucun cas un courtier en vins ou même négociant !!! Il est commissionnaire !!! Il court-circuite ces deux professions…

  2. je ne suis pas d’accord, aujourd’hui tous les métiers se chevauchent et nous ne sommes plus dans un cloisonnement des professions de notre filière et heureusement, c’est cela qui nous permet de survivre et à de nombreuses exploitation de « bricoler » et d’arriver à joindre les deux boûts. Mais sacons que les temps difficile ne sont pas finis et qu’il va y avoir encore beaucoup de casse, n’hésitons pas à faire bouger nos professions tout azimut!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.