Viticulture : comment sauver la viticulture et les emplois?

Voici un mail approximatif envoyé à la filière viticole bordelaise par le comité de soutien à Ségolène Royal. Malheureusement, je n’ai pas réussi à lire la pièce jointe.

« Sauver la viticulture et ses emplois devient urgent. En ce début 2007, la plupart des viticulteurs ont désormais des prix de vente de leurs vins inférieurs à leurs coûts de production depuis au moins trois ou 4 campagnes et l’écart va en s’amplifiant

Surproduction mondiale et défaut de compétitivité face à la concurrence des pays du Nouveau Monde entraînent la dégradation des prix et la mévente à la production. Les déficiences de nos circuits commerciaux et l’affaiblissement de l’image du terroir par rapport à celle des cépages nous font perdre des parts de marché.

Comment s’adapter aux nouvelles donnes du marché ?

Toute la mobilisation sur la crise viticole tourne autour de cette question et tout le monde en parle et a ses idées et il est à espérer que des solutions efficaces verront le jour.

Mais que faire des viticulteurs, de leurs collaborateurs familiaux, de leurs salariés, (35000 actifs pour la seule Gironde) en attendant la reconquête des marchés et la redistribution des plus values à venir aux producteurs via un négoce à qui il reste à découvrir les termes d’un commerce équitable?

Madame Fischer Boehl notre Commissaire européen à l’agriculture préconise un « plan social » avec arrachage subventionné de 400 000 hectares puis ensuite libéralisation des plantations.

Nicolas SARKHOZY avec son credo libéral sera certainement tenté par cette solution. Rappelons nous que Mr Yves du Ponton d’Amécourt a trouvé ces mesures très intéressantes lors de la visite à Sauveterre de François FILLON bras droit de l’ancien maire de NEUILLY.

La viticulture artisanale qui voudra résister verra ses coûts d’adaptation augmenter en raison de l’effet pervers de la prime d’arrachage sur le prix de marché des vignes.

Et il est probable que la réduction de l’offre européenne serait aussitôt comblée par les Pays Tiers.

Seuls les crûs les plus réputés (déjà souvent propriété de financiers) et les capitaux investisseurs auraient à y gagner quand place nette aura été faite avec l’aide publique.

Les propositions constructives de Ségolène ROYAL ( à lire sur le fichier joint) qui prennent à contre-pied celles de Madame Fischer Boehl méritent d’être défendues par tous ceux qui souhaitent que la nouvelle Organisation Commune de Marché Viticole ne sonne pas le glas de notre viticulture européenne. »

Je serai ravi de débattre de ces sujets avec un(e) représentant(e) du comité de soutien à Ségolène Royal. Mais dans ce mail, les propos sont caricaturaux tant sur la forme que sur le fond.

Sur la forme:

  • François Fillon n’a jamais été bras droit du Maire de Neuilly. Il est Sénateur de la Sarthe et Conseiller du Président de l’UMP.
  • Lorsqu’il est venu à Sauveterre en 2006, nous n’avons pas parlé de la proposition de Mariann Fisher Boel. Nous avons parlé, par contre de la loi Evin (que Ségolène Royal a promis de ne pas modifier), de la simplification des 400 organismes de tutelle de la viticulture en France (la simplification de l’administration française reste un objectif général du candidat Nicolas Sarkozy « afin de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite ») et de l’exportation de nos vins dans le monde.
  • SARKOZY ne prend pas de « H »

Sur le fond:

  • Les propositions de Mariann Fisher Boel méritent d’être étudiées et ne sauraient être résumées à la seule proposition d’arrachage de 10% du vignoble européen, soit 400 000 ha.
  • Le montant de la prime proposée par MFB est de 6000 € par ha (soit au total 2,4 Milliards d’€)… Je ne pense pas que cette prime soit de nature à « destabilisé le prix de marché des vignes » en Gironde et en France. Je ne pense pas, non plus, qu’elle soit de nature a inciter à l’arrachage dans notre région…
  • Lorsque Gilles Savary, député européen et porte parole de Ségolène Royal, est venu au Syndicat des Bordeaux commenter la proposition de nouvelle OCM, il n’a semblé à personne qu’il était contre les propositions de Mariann Fisher Boel…bien au contraire!

De nombreux articles sur ce blog relatent et commentent les propositions de Mariann Fisher Boel au sujet de la nouvelle OCM viticole…

Ne rejetons pas d’un revers de la main le travail de la commission…C’est une bonne base de travail dont l’objectif est de consacrer les fonds européens à vendre du vin, plutôt qu’à en détruire!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.