Discours d’Yvette Maupilé, doyenne du Conseil Départemental de la Gironde

YVETTE-MAUPILE-WEB-300x300.jpgMesdames les Conseillères Départementales,
Messieurs les Conseillers Départementaux,
Chers collègues,

La tradition républicaine confère au doyen d’âge de prononcer le discours d’installation de la nouvelle assemblée.

Originaire de la Sarthe, la Gironde est ma terre d’accueil depuis de nombreuses années. C’est à Arcachon, comme chacun le sait qu’est ancré l’engagement politique qui me conduit aujourd’hui à présider cette séance.

C’est pour moi un grand honneur doublé d’un privilège d’ouvrir la séance du Premier Conseil Départemental de la Gironde.

J’ai le plaisir d’accueillir les nouveaux élus ainsi que les collègues réélus et tiens à vous féliciter tous vivement. Bravo à vous toutes et tous.

Nous sommes aujourd’hui 66 conseillers départementaux dont 33 femmes.

Je me réjouis tout particulièrement de voir autant de collègues féminines autour de moi. Il est vrai que durant la mandature précédente, nous n’étions pas très nombreuses. Je salue cette petite « révolution ». Gageons que notre présence ici offrira un regard neuf sur les problématiques départementales. Cependant, au regret de répéter ce que j’ai eu l’occasion de dire ici dans cette enceinte : la parité est souhaitable dans nos institutions mais pas à n’importe quel prix.

Permettez-moi d’avoir également une pensée amicale pour les collègues qui n’ont pas sollicité le renouvellement de leur mandat mais aussi tous ceux qui n’ont pas été réélus.

J’ai aussi une pensée toute particulière pour mon ami Yves d’Amécourt, un Sarthois comme moi, nous aimons tous les deux les rillettes, et malgré tout, contrairement à ce que dit la publicité, je partage avec Yves d’Amécourt un certain nombre de valeurs.

Si je siège aujourd’hui à vos côtés, si je préside cette séance, au delà de mon expérience, de mon grand âge et de mes qualités propres, c’est aussi grâce à deux hommes, deux Yves, Yves Foulon et Yves d’Amécourt. Yves d’Amécourt a créé avec d’autres, puis présidé aux destinées du groupe Gironde Avenir depuis 2008 et l’a fait de manière brillante. Il a su fédérer, rassembler et créer une union sans faille de la droite, du centre et des indépendants. La campagne qui s’achève lui doit beaucoup et les 20 conseillers départementaux du groupe « gironde avenir » lui sont reconnaissant.

Permettez-moi aussi de saluer celui qui m’a précédé comme doyen de cette assemblée. Le regretté Pierre Barrau. Sa voix et ses plaidoyers demeurent dans nos mémoires.

J’aimerais également dire un mot à propos de celui qui a été le Président du Conseil Général de la Gironde. Nos familles politiques ont bien sûr des divergences de fond profondes mais la démocratie nait de cette différence et le débat de l’affrontement des idées. Si nous nous sommes battus sur le terrain des idées, je voudrais ici avoir une pensée amicale pour l’homme que j’ai eu l’occasion de rencontrer dans d’autres circonstances et que j’apprécie à titre personnel. Philippe, cette fois, tu peux raccrocher les gants !

Enfin, je formule le souhait que durant la nouvelle mandature qui s’ouvre, les débats dans cette assemblée soient nombreux, démocratiques et courtois.

Chers collègues, la confrontation des idées est le cœur de la République, laissons le battre dans cet hémicycle !

Le jour ou nous penserons tous la même chose, c’est que nous ne penserons plus rien !

Nous plaçons notre espoir dans la nouvelle présidence de cette assemblée pour être la garante d’une réelle qualité de relation républicaine au service de tous les Girondins.

Il nous appartient à tous de faire en sorte que la confrontation de nos idées et de nos projets se fassent dans le respect et l’écoute et plus largement dans la sérénité qui sied à la démocratie.

Chers collègues, croyez-moi, laissons les idéologies de coté et occupons-nous de la Gironde ! Ne répondons pas aux questions avant de les avoir posées !

Avant de conclure, permettez-moi de saluer en votre nom l’ensemble des services de l’administration départementale et son représentant, Monsieur le directeur général des services, qui assurent au quotidien le bon fonctionnement de notre institution.

Chers collègues,
Vive la Gironde !
Vive la République !
Vive la France !
Vive l’Europe !

2 commentaires sur “Discours d’Yvette Maupilé, doyenne du Conseil Départemental de la Gironde”

  1. Bonjour Yves,

    Après quelques jours pour “digérer” cette campagne électorale, je souhaitais t’adresser ce mail de remerciements pour l’accompagnement que tu as apporté aux candidats et à moi en particulier, au travers de Gironde Positive.

    Même si le résultat n’est pas à la hauteur de nos espoirs, le travail de préparation que tu as réalisé en amont de la campagne a été une aide incontestable et tous nous te devons cette reconnaissance là.

    J’espère maintenant pour toi, de nouvelles perspectives parce que tu as démontré des capacités à diriger et à être un leader…que ce soit aux régionales ou aux législatives, tu dois avoir la place qui te revient légitimement…et vous n’êtes pas nombreux!

    Au plaisir de se revoir,

    Amicalement.

    Christine

  2. Mon cher Yves,

    Message de soutien et de bon moral pour cette campagne scélérate. Tu n’as pas démérité et, dans ton canton tu étais l’homme à abattre. Restes le chêne politique qui nous lie tous et tu rebondiras rapidement.

    Bien à toi, prends soins de toi et des tiens.

    Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *