La viticulture, victime de fléaux en tout genre, est au bord de la crise de nerf…

Je ne sais pas si nous réussirons à nous en sortir entre les fléaux climatiques (grêle, gel), les fléaux sociétaux (ANPAA, lobby anti-vin, hygiènistes). Pressés que nous sommes par les partisans du « Meilleur des Mondes » qui souhaitent que les hommes se nourrissent de pillules… Pas soutenu par nos gouvernants, qui sont le plus souvent prisonniers d’une pensée convenable qui a envahi les Ministères et les couloirs du pouvoir, et qui voudraient que « boire du vin ce n’est pas bien« , mais qui laissent nos jeunes, auxquels la culture de la modération n’est plus transmise, se saouler la gueule aux premix, mélanges d’alcool fort et de sucre.

On détourne l’attention du citoyen, en jettant l’oprobe sur l’Europe qui souhaite modifier un réglement sur la fabrication des vins de tables rosé…à la demande de la France ! Mais le problème est que la consommation de vin, en France, est en chute libre… Et ça ce n’est pas la responsabilité de l’Europe. Que la conquête à l’export, ne compensera jamais les volumes perdus dans l’hexagone et qu’il est urgent que le pouvoir s’exprime sur l’avenir de sa viticulture. Rappelons que la filière « vins et spiritueux » est en tête des filières d’excellence française, avec l’automobile et l’aérospatiale. Alors, à quand un discours du Président de la République sur la viticulture ? Nous l’attendons avec impatience !

Madame Bachelet, Présidente du Chili, dont la famille est originaire de Bourgogne, vient en visite en France avec une délégation de viticulteurs. Nous serions très heureux, nous aussi, d’accompagner le Président dans ses différents voyages au bout du monde, pour promouvoir, dans son sillage, les vins et produits agricoles de nos terroirs !

Le_Point_21_mai__09.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.