Un délégué qui ne connaît pas bien ses dossiers…

Les experts de l’UE doivent examiner le 19 juin l’autorisation la fabrication du vin rosé de table par coupage de vin blanc avec du vin rouge, pratique interdite en Europe.

Rappelons que le coupage avait été interdit pour les vins de table à une époque où les subventions européennes variaient en fonction de la couleur du vin, ce qui permettait à des petits malins de frauder en mélangeant les teintes. D’ailleurs, il a toujours été légalement possible d’assembler en amont des raisins rouges et blancs pour tous les types de vins. C’est le cas notamment en champagne.

Pour ma part, j’ai toujours dfendu l’idée que l’on puisse produire des vins blanc, à Bordeaux avec le Cabernet-Sauvignon, cépage rouge, cousin du Sauvignon, cépage blanc…

Mais le but de cet article est de citer les propos de Louis-Régis Affre, délégué général de l’Association Générale des Entreprises Vinicoles, qui, semble-t-il ne connait pas bien notre région, quand il affirme à l’AFP (le 22 mai) : « La pratique de l’assemblage de vin existe dans le haut de gamme. Dans le Bordelais, on mélange du cabernet et du sauvignon… »

Monsieur Affre veut sans doute parler du « Cabernet-Sauvignon », qui n’est pas un mélange de « Cabernet » (raisin rouge) et de « Sauvignon » (raisin blanc), comme il semble le sous-entendre, mais un cépage rouge qui est issu du croisement de deux cépages, le « Cabernet » et le « Sauvignon »…

Je n’avais, pour ma part , jamais imaginer qu’en lisant « Cabernet-Sauvigon sur une étiquette de vin, on pouvait penser qu’il s’agissait d’un coupage de raisin, et non d’un coupage de cépage… Mais effectivement, je conçois que pour un non-connaisseur cela puisse porter à confusion.

Quand je parle de non-connaisseur, je ne parle évidemment pas de Louis-Régis Affre, qui est représentnant de la profession, et qui devrait connaître cette subtilité !

Au sujet de ce nouveau réglement de l’UE, lire aussi sur ce blog :

4 commentaires sur “Un délégué qui ne connaît pas bien ses dossiers…”

  1. un retraité de la viticulture

    Si je lis bien la fonction de ce M. Affre, ce n’est point un « euro-technocrate », mais bien un représentant de notre profession ! Ce qui laisse confirmer dans l’esprit de beaucoup de nos amis professionnels que le recrutement de nos représentants ou délégués (rémunérés ou non) n’est pas fonction de leur CV en matière de viticulture avec un QI à fort potentiel, mais du copinage voire du « baratin », pour un emploi assuré !
    Ceci expliquant cela, on comprend nettement mieux l’origine des NORMES européennes souvent ABSURDES ( je pense aux pulvérisateurs, aux recyclages des vieux produits et emballages, à certaines directives économiques ( généralement anti- économiques ! ), etc, etc )
    Il semble qu’une opération « grand nettoyage de printemps » soit à envisager dans nos instances professionnelles, ne croyez- vous pas?
    Quant à voter le 7 juin, j’y réfléchis …………négativement !

    Professionnellement
    Avec mon amitié

  2. qu’a d’absurde le recyclage des vieux produits et emballages ?!?
    mais enfin, pourquoi lutter, j’y pense maintenant en tant que retraité, vous n’aurez pas à rendre de compte dans 20 ans aux actuelles jeunes générations…

  3. un retraité de la viticulture

    Alors, Monsieur l’ECOLOGISTE de service n’a pas compris pourquoi « absurde »?
    Je pourrais vous répondre: « Continuez à réfléchir. Quant vous aurez trouvé, faites-nous signe afin de solliciter notre conseiller général pour vous décorer du titre de « 1er ECOLOGISTE INTELLELIGENT DE FRANCE » !
    Pour vous mettre sur la voie, je vous dirai :
    – au prix où sont vendus ces produits, n’achetez que le nécessaire pour éviter le trop.
    – Si reste il y a, malgré les dires des commerciaux ( c’est leur business ! ), ces produits convenablement conservés sont utilisables l’année suivante .
    – Ces produits récupérés étant généralement brûlés dans des chaudiéres dont le « 100% non polluantes » n’est jamais garanti ou enfouis ( Pire ! ), on ne fait que déplacer le problème au profit de quelques lobbies dont vous vous faites le chantre et qui ,de plus, sont finançés par des taxes ( que l’on devrait renommer « autorisation payante de polluer  » ), taxes que vous ,consommateurs, êtes certainement très fiers et assez aisés pour les inclure dans votre budget .
    -S’ils sont reconditionnés, alors là, triple bénéfice car on va nous revendre un produit déjà commerçialisé et remanipulé grâce aux taxes. Merci les écologistes !
    Quant aux emballages, vu les progrés technologiques de nos chercheurs, créons des produits facilement destructibles comme ces poches de supermarché ( avec le maïs, le bois cassé de la tempête ou autre, pourquoi pas ! ).Cela évitera le relavage ( avec de l’eau ! ), le stockage, le transport ( le carbone et l’effet de serre ! ) pour un résultat souvent « direction chaudière » ( voir plus haut ! ).
    Pour ce qui est du  » dans 20 ans », sachez que je suis un « jeune retraité » avec des petits-enfants qui auront 23 ans …..dans 20 ans ! Comme tout grand-père, j’espère bien les voir grandir jusque là …….. et encore plus ! ! mais dans un monde qu’une certaine génération d’écolos n’aura pas trop détruit avec des principes qui leur ont échappés.

    Avec mes sincères salutations !

  4. vrai gaulliste

    Vous ne comprenez pas que cette Europe est folle! La preuve avec le rosé!!! Notre patrie ne doit pas être dissoute dans ce machin!!! Je m’adresse à tous les gaullistes de coeur qui comme moi ont voté non lors du dernier référendum en mai 2005, soutenez Debout la République de Nicolas Dupont-Aignant!!
    On n’a droit à rien à la télévision! On ne nous voit pas! Ce n’est pas normal!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *