Lettre à Alain Lamassoure, Député Européen à propos des accord EU Europe sur le vin.

Le 15 septembre 2005, des « négociateurs » américains et européens ont paraphé un projet d’accord sur le commerce du vin en discussion depuis plus de 20 ans. Cette signature entrainerait le passage dans le « domaine public » de nom d’appellations d’origine contrôlées telle que « Sauternes » (pour désigner un vin liquoreux), « Champagne » (pour désigner un crémant), ou « Chablis » (pour désigner un vin blanc sec).

Monsieur le Député Européen, Cher Alain,

Le 15 septembre 2005, des « négociateurs » américains et européens ont paraphé un projet d’accord sur le commerce du vin en discussion depuis plus de 20 ans.

Je regrette cette signature.

– L’accord entrainerait une profonde modification de la définition même du « vin » (l’adjonction d’eau serait autorisée!!!!).

– Cette signature entrainerait le passage dans le « domaine public » de nom d’appellations d’origine contrôlées telle que « Sauternes » (pour désigner un vin liquoreux), « Champagne » (pour désigner un crémant), ou « Chablis » (pour désigner un vin blanc sec).

– Je déplore cette signature qui a été faite « en notre nom », par la Commission Européenne, sans que jamais elle ait pris le soin d’expertiser les conséquences exactes de cet accord.

Dans notre dictionnaire le « vin » est une « boisson alcoolisée obtenue par fermentation du jus de raisin » (Hachette). Quand on y ajoute de la limonade cela s’appelle du « vin limé », quand on y ajoute du sirop de Cassis, cela s’appelle du « Kir »… En aucun cas il ne faut laisser le mot « vin » circuler, quelque part dans le monde, sur un produit qui contiendrait 30% d’eau… Il faut trouver une nouvelle dénomination .

Par ailleurs, « Sauternes » est une Appellation d’Origine Contrôlée, liée à un terroir, un climat et à des usages… « Sauternes » ne peut pas devenir une recette qui serait élaborée dans le monde entier ! Le terme générique pour désigner ce type de produits, c’est « vin liquoreux », ce n’est pas « Sauternes »!

Je sais que les 18 et 29 septembre un certain nombre de Député Européens ont sévèrement critiqué l’attitude de la commission. Il faut poursuivre.

Dans cette accord, ce sont 70 ans de travaux sur les « Indications Géographiques de Provenance » qui sont mis en danger. Après nous avoir subtilisé nos cépages, après avoir embauché nos oenologues, après avoir accueilli certains de nos viticulteurs, voilà que les Etats Unis envisagent de faire de la contre façon sur l’exxence même de nos produits : les terroirs ! C’en est assez ! Le seul chose qui ne soit pas mondialisable c’est justement notre terroir et notre climat : gardons leur dénomination !

L’adoption de l’accord par les Etats Membres initialement prévu le 20 septembre est reportée. Durant ce délai, merci de rester mobiliser contre son adoption et pour la pousuite des négociations :

Le vin doit rester du vin ! Sinon qu’il s’appelle autrement…
Les noms génériques doivent être génériques
Les noms géographiques doivent être mutuellement reconnus : Sauternes en France, Nappa Vallée aux EU, …

Nous comptons sur ton appui pour défendre nos terroirs. Car à la différence des députés européens et des palombes, les terroirs ne voyagent pas et nous sommes en pleine période de vendanges.

Merci de nous tenir informé de tes démarches…

Yves d’Amécourt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.