Le redécoupage des cantons : une exigence républicaine

En Gironde, entre le plus petit canton (Captieux – environ 2200 habitants), et le plus grand (Blanquefort – environ 53000 habitants) il y a un facteur de 1 à 25 ! En France, ce facteur passe de 1 à 50 ! Le redécoupage cantonal est donc une exigence républicaine. Cet avis est partagé par l’ensemble des Présidents de Conseils Généraux de France.

Pour l’élection de 2014, à l’occasion de la réforme des collectivités territoriales, la carte des cantons va être révisée afin qu’elle soit plus représentative de la réalité démographique et politique des départements. En Gironde, la gauche est majoritaire, soit, mais au Conseil Général elle dispose de 80% des sièges. Cela n’est pas représentatif du territoire Girondin. Des formations telles que les verts ne sont pas représentés au Conseil Général de la Gironde.

Dans le projet qui sera défendu devant les assemblées par le gouvernement, les cantons s’appelleront « territoires » et ils devront compter environ 20000 habitants. Le Conseiller Territorial siègera au Conseil Départemental, et au Conseil Régional.

L’ensemble des Conseillers Territoriaux seront élu le même jour, alors qu’aujourd’hui, les Conseillers Généraux sont renouvelés par moitié, tous les 6 ans. Cette élection permettra de débattre sur des projets départementaux et régionaux, alors que trop souvent, aujourd’hui, l’élection d’un Conseiller Général se fait autour d’un projet « cantonal ».

Afin d’introduire une dose de « proportionnelle » dans ce scrutin, et de permettre à des formations non représentées aujourd’hui de siéger, le Président de la République a proposé que les Conseillers Territoriaux soient élus sur des « territoires » dans les zones rurales, et qu’ils soient élus à la proportionnelle en zone urbaine. Ce qui correspond à une réalité de la perception géopolitique de l’élu territorial.

Certain objecte que cette différence de mode de scrutin n’est pas conforme à notre constitution. Aujourd’hui il me semble que cette différenciation existe bel et bien au moment des élections sénatoriales. En effet, dans les « petits départements » les sénateurs sont élus au scrutin uninominal, tandis que dans les « grands départements » -tel la Gironde- ils sont élus à la proportionnelle… Nous verrons bien ce qu’en pense le Conseil Constitutionnel, le jour où il sera consulté.

Mais dans l’immédiat, il est important que chacun réfléchisse bien à ces enjeux et à la façon dont devront être redessinés les contours des futurs « territoires ».

  • Les « territoires » devront-ils être inclus dans les circonscriptions législatives ?
  • Les « territoires » devront-ils être des subdivisions de cantons trop grands, des regroupements de cantons trop petits, où bien devront-ils épouser les contours des Communautés de Communes ?
  • Où seront les frontières entre les « zones urbaines » et les « zones rurales » qui détermineront le mode de scrutin ?

A lire aussi sur ce blog :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.