En Alaska, pays des Inuits qui signifie « Les Êtres humains » en inuktitut. Un Français s’installe et construit une yourte. Le rêve du « grand nord » est enfin arrivé, il va pouvoir vivre en communion avec la nature, comme les Inuit.

Avant l’hiver, par précaution, le Français coupe et rentre du bois.

Un Inuk passe par là (le singulier d’Inuit), et le Français l’arrête : « Bonjour Monsieur. Dites moi, vous qui être d’ici, comment sera l’hiver ? »
L’Inuk répond : « L’hiver sera rude Monsieur, très rude. »

Le Française reprend donc sa tâche. Il coupe et rentre du bois pour se chauffer l’hiver. Il est tellement heureux de cette yourte, plantée en Alaska… Le rêve du « grand nord », l’aventure, tout cela est enfin devenu réalité.

Quelques jours plus tard, deux Inuuk (Innuk signifie deux Inuk) passent devant la yourte du Français.

« Bonjour Messieurs », dit le Français, « on ne se connait pas encore, mais, vous qui êtes d’ici, pouvez vous me dire comment sera l’hiver ? »

L’Inuuk répond : « L’hiver sera rude Monsieur. Très rude. Très, très rude ! »

Le Français entre dans sa yourte et prévient sa femme et ses enfants. Tout le monde doit se mettre au travail car les esquimaux l’ont dit : « L’hiver sera très rude et très froid. »
Bientôt la yourte est entourée d’une longue palissade de bois de chauffe, des cordes et des cordes. Toute la famille est au travail : on scie, on coupe, on range… Lorsque passe un groupe Inuit qui semble venir de loin, exprès pour voir le chantier.

« Bonjour Messieurs », dit le Français, « Comme vous le voyez, nous rentrons du bois pour l’hiver. »

L’Inuk qui semble être à la tête du groupe lui répond : « Bonjour Monsieur, l’hiver sera rude, en effet. Très rude. »

Là-dessus, conforté dans son travail, le Français dit à l’Inuit : «En effet… Mais dites moi, vous qui êtes d’ici, comment savez vous que l’hiver sera rude, très rude, et froid, très froid ? »
Le chef des Inuit répond : « Nous observons la nature », dit le chef, « Quand le visage pâle rentre du bois pour l’hiver, beaucoup de bois, cela signifie que l’hiver sera très rude et très froid. »

A lire aussi sur ce blog, d’autres fables ou histoires naturelles :

Une fable chinoise :

Des histoires plus « technologiques » :

1 commentaire pour “L’Inuit et le visage pâle.”

  1. et le petit chef des français tente de ramasser du bois, beaucoup de bois, car il sait que l’hiver, le printemps, l’été, l’automne, encore l’hiver, et encore le printemps seront très chauds pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.