La filière viticole

Arrachage collectif à Bordeaux : comment ça marche.

Face à la crise économique profonde, un grand nombre d’exploitations du vignoble de Bordeaux, aux profils multiples, se trouvent dans des situations très difficiles et dans l’incapacité, matérielle et financière de poursuivre l’entretien de leur vignoble. Le risque est que ces vignes soient abandonnées et deviennent des foyers de maladies, exposant l’ensemble du vignoble à une situation phytosanitaire incontrôlable.

C’est dans ce contexte que la filière des vins de Bordeaux, l’État et la Région Nouvelle-Aquitaine se sont mobilisés pour mettre en œuvre un dispositif d’intérêt collectif d’arrachage sanitaire des vignes afin de préserver le vignoble d’une crise sanitaire majeure et favoriser sa restructuration.

Ce dispositif vise à arracher jusqu’à 9 500 hectares aidés à hauteur de 6000 € par hectare, … Lire la suite

Les Tonneliers de France s’inquiètent des perspectives à venir (communiqué de presse)

Après plusieurs années difficiles, l’activité des Tonneliers de France revient à son niveau habituel. Mais la profession voit son avenir s’assombrir. Elle redoute notamment de ne plus pouvoir accéder loyalement au marché du chêne à merrain. Ses représentants s’en sont entretenus avec le Ministère de l’Agriculture.

Avec 684 912 fûts vendus, les Tonneliers de France retrouvent leur niveau d’activité habituel, niveau qui avait été impacté par plusieurs années difficiles (« petits » millésimes, feux en Californie et en Australie, effets de la désorganisation des transports maritimes consécutifs à la crise Covid…).

La dynamique amorcée lors de l’exercice précédent se confirme avec, sur la période allant du 1er avril 2022 au 31 mars 2023, une croissance de +20% et un chiffre d’affaires de 556

Lire la suite

Bordeaux : mildiou, arrachage et distillation …

Hier, 19 juillet, notre ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a fait une visite dans notre vignoble pour venir se rendre compte des dégâts du mildiou. Sa venue faisait suite à son interpellation par les représentants la profession et nos parlementaires.

Le mildiou est le nom d’une maladie des plantes provoquée par plusieurs espèces de micro-organismes parasites proches des champignons. Plusieurs de nos plantes cultivées ont leur propre mildiou telles que la tomate, la pomme de terre, le fraisier et la vigne. Les anciens appelait le mildiou « la peste ». C’est pour cette raison que les fongicides qui traitent le mildiou se nomment « pesticides ». Les plus utilisés tant en agriculture biologique qu’en agriculture biologique sont des … Lire la suite

Crise des vins de Bordeaux : le plan d’arrachage est prêt (Sud-Ouest)

Le Ministre de l’agriculture Marc Fesneau doit venir en Gironde début juin pour annoncer officiellement l’ouverture d’un guichet où tout vigneron prétendant à un arrachage primé pourra déposer un dossier. Le top départ, initialement prévu ce lundi 22 mai, a été repoussé au dernier moment. Mais les modalités pratiques sont connues. Des réunions d’information sont prévues cette semaine sur le terrain et des numéros de téléphone sont à disposition (voir ci-dessous).

Lire la suite

Bordeaux : informations sur l’arrachage sanitaire primé

Le portail de pré-candidature à l’arrachage sanitaire primé, qui dépend de la Préfecture, ouvrira début juin lors de la visite du Ministre de l’Agriculture dans notre région. 
4 réunions d’informations auront lieu d’ici là :
* Mercredi 24 mai à Planète Bordeaux sur Beychac et Caillau, à 17h30. 
* Jeudi 25 mai à la salle polyvalente de Pellegrue, à 17h30. 
* Mardi 30 mai à la salle polyvalente de Gauriaguet, à 17h30. 
* Mercredi 31 mai à la salle des fêtes de Saint-Brice, à 17h30.  
Une hotline est également assurée par le Syndicat des Bordeaux (ODG) pour répondre à vos interrogations, aux numéros suivants : 05 57 97 38 10  et  05 57 97 19 28 du lundi au
Lire la suite

Côté Châteaux n°38 : Spécial, Crise Viticole

La crise de consommation de vin touche depuis plusieurs années de nombreux vignobles et notamment le plus important en France : Bordeaux.

Côté Châteaux est allé sur le terrain à la rencontre de ces petits vignerons qui produisent en Bordeaux et en Entre-deux-Mers pour se rendre compte de leurs difficultés au quotidien. Ceux-ci ont manifesté notamment le 6 décembre dernier et réclament un plan d’arrachage primé de 15 000 hectares à Bordeaux pour s’en sortir et réguler la surproduction.

Un magazine réalisé par Alexandre Berne et Jean-Pierre Stahl. (durée: 27 minutes, enregistré le 12 janvier 2023)

Manifestation des viticulteurs le 6 décembre 2022 pour un « plan social » à Bordeaux.

Bien souvent des manifestations sont organisées pour combattre les « plans sociaux ». Le 6 décembre un collectif de viticulteurs de Gironde appelait au contraire à manifester à Bordeaux « pour un plan social » à savoir l’arrachage volontaire et subventionné de 15000 ha de vignes sur les 110000 que compte la Gironde.

A Bordeaux cohabitent plusieurs viticultures : d’un côté la viticulture des crus classés en 1855 du médoc et des graves, des marques de luxe de Saint Emilion ou de Pomerol, des vins de « haute couture » que le monde s’arrache, et, de l’autre, le « prêt à porter », les vins de tous les jours, que l’on trouve sur nos tables et sur celles de nos brasseries, dans les pubs, qui se battent à coup … Lire la suite

Crise viticole­­­ : mobilisation syndicale le 6 décembre 2022 (FDSEA 33)

­­­
Depuis 2019 la viticulture bordelaise a subi les conséquences économiques du conflit Airbus-Boeing, les caprices du marché chinois, la crise sanitaire covid. Malgré les trop fréquents aléas climatiques, l’offre et la demande ne s’équilibrent pas.

Le réseau FNSEA a toujours plaidé pour la régulation des productions et des marchés.

En 2020, alors que se mettait en place la distillation de crise, nous déplorions que l’on ne puisse utiliser ces mêmes fonds pour financer un arrachage définitif aux effets plus durables.

Depuis deux ans nous débattons de cette idée auprès des différents interlocuteurs de la filière, des pouvoirs publics, du monde politique, de nos réunions syndicales locales jusque dans les instances nationales. Toutes les composantes de la filière viticole et de
Lire la suite

Mobilisons-nous, allons manifester pour l’avenir de notre profession le mardi 6 décembre à Bordeaux (Syndicat des Viticulteurs de Bordeaux).

Rendez-vous le mardi 6 décembre à Bordeaux, Place des Quinconces, à partir de 9h30.

Dans mon édito du mois dernier, je vous faisais part de l’aggravation ces derniers mois de la crise économique et de l’incertitude d’obtenir un arrachage primé. Les dernières avancées sont trop timides et aujourd’hui nous n’avons plus le temps. Les exploitations qui allaient bien hier se retrouvent en difficultés aujourd’hui, et si rien n’est fait, ce sera l’ensemble de la filière qui sera mis à mal. Il nous faut un soutien politique fort de l’Etat pour mettre en place des mesures efficaces de sortie de crise et sauver un secteur économique majeur pour notre département et notre pays.

Avant qu’il ne soit trop tard, pour … Lire la suite

L’interdit du vin aux origines de l’islam (Jean-Baptiste Humbert)

  

   Nous pouvons être décontenancés par l’interdiction du vin dans l’islam : les raisons fournies sont sans proportion avec la force de l’interdit qui dépasse la condamnation légitime de l’ébriété. Je voudrais modestement poser la question : comment en est-on arrivé à jeter l’opprobre sur le vin, un des piliers de la culture méditerranéenne avec le blé et l’olive ? Mon propos se veut libre et ne vise pas une technicité qu’il mériterait pourtant. L’intérêt porté au sujet au fil des années m’a permis de saisir au hasard des faits épars que j’essaie ici d’assembler. À fréquenter les sociétés du Proche-Orient, j’avais été frappé par la répulsion qu’inspire le vin et que ne suscitent pas les autres boissons fermentées, la bière … Lire la suite

Le cahier des charges des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur est publié au JO !

Les vignes à 3 mètres (entre rang) sont acceptées pour produire les AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, à condition qu’elles comprennent la surface de feuillage suffisante pour nourrir la vendange. Ce cahier des charges confirme les études qui montre que ce qui est important pour mener à bien une récolte de qualité, c’est la surface de feuillage exposée au soleil, et pas la densité de plantation. La densité de plantation est un moyen, pas un objectif.

Relire l’article sur ce blog L’INAO a dit OUI
Lire les Cahier des Charges de nos AOC sur le site www.Planete-Bordeaux.net

« La campagne anti-alcool choque les viticulteurs » (Les Echos)

Les viticulteurs détestent cette campagne. Ses auteurs _ le ministère de la Santé, la CNAM, l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) et l’agence Euro RSCG C&O _ feignent de l’ignorer. Les viticulteurs en ont demandé l’annulation au Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin. Pas de réponse. Ont contacté Philippe Douste-Blazy, ministre de la Santé. Qui a fait répondre par son directeur de cabinet qu’il avait « d’autres priorités ». Ulcérés, les vignerons devraient alors faire figurer en bonne place la campagne contre la consommation quotidienne et excessive d’alcool _ « Alcool : votre corps se souvient de tout » _, qui s’achève aujourd’hui, au cœur des manifestations qui se succéderont cette semaine à Avignon, Bordeaux, Mâcon, Angers, Blois, … Lire la suite

Petites vendanges, marché atone : attention !

Certains opérateurs –il y en a encore– pensent que la viticulture raconte des bobards lorsqu’elle dit que la récolte sera déficitaire…Ceux là envisage le marché du vin comme une partie de poker. En jouant ainsi, ils risquent de perdre. Alors qu’en signant de contrats d’achat, ils pourraient soutenir la viticulture qui en a bien besoin.

Résultat, en cette rentrée, rien ne se passe sur le marché du vin. Pire encore, le volume des achats vrac pour le mois de septembre 2008 est en recul (146631 hl soit -28% par rapport à 2007) et atteint le niveau le plus bas de la décennie !

Pourtant, le moment venu il faudra bien alimenter le marché… Ce moment arrivera un jour ou l’autre. … Lire la suite

Commentaires récents