La filière viticole

Manifestation des viticulteurs le 6 décembre 2022 pour un « plan social » à Bordeaux.

Bien souvent des manifestations sont organisées pour combattre les « plans sociaux ». Le 6 décembre un collectif de viticulteurs de Gironde appelle au contraire à manifester à Bordeaux « pour un plan social » à savoir l’arrachage volontaire et subventionné de 15000 ha de vignes sur les 110000 que compte la Gironde.

A Bordeaux cohabite plusieurs viticultures : d’un côté la viticulture des crus classés en 1855 du médoc et des graves, des marques de luxe de Saint Emilion ou de Pomerol, des vins de « haute couture » que le monde s’arrache, et, de l’autre, le « prêt à porter », les vins de tous les jours, que l’on trouve sur nos tables et sur celles de nos brasseries, dans les pubs, qui se battent à coup … Lire la suite

Crise viticole­­­ : mobilisation syndicale le 6 décembre 2022 (FDSEA 33)

­­­
Depuis 2019 la viticulture bordelaise a subi les conséquences économiques du conflit Airbus-Boeing, les caprices du marché chinois, la crise sanitaire covid. Malgré les trop fréquents aléas climatiques, l’offre et la demande ne s’équilibrent pas.

Le réseau FNSEA a toujours plaidé pour la régulation des productions et des marchés.

En 2020, alors que se mettait en place la distillation de crise, nous déplorions que l’on ne puisse utiliser ces mêmes fonds pour financer un arrachage définitif aux effets plus durables.

Depuis deux ans nous débattons de cette idée auprès des différents interlocuteurs de la filière, des pouvoirs publics, du monde politique, de nos réunions syndicales locales jusque dans les instances nationales. Toutes les composantes de la filière viticole et de
Lire la suite

Mobilisons-nous, allons manifester pour l’avenir de notre profession le mardi 6 décembre à Bordeaux (Syndicat des Viticulteurs de Bordeaux).

Rendez-vous le mardi 6 décembre à Bordeaux, Place des Quinconces, à partir de 9h30.

Dans mon édito du mois dernier, je vous faisais part de l’aggravation ces derniers mois de la crise économique et de l’incertitude d’obtenir un arrachage primé. Les dernières avancées sont trop timides et aujourd’hui nous n’avons plus le temps. Les exploitations qui allaient bien hier se retrouvent en difficultés aujourd’hui, et si rien n’est fait, ce sera l’ensemble de la filière qui sera mis à mal. Il nous faut un soutien politique fort de l’Etat pour mettre en place des mesures efficaces de sortie de crise et sauver un secteur économique majeur pour notre département et notre pays.

Avant qu’il ne soit trop tard, pour … Lire la suite

L’interdit du vin aux origines de l’islam (Jean-Baptiste Humbert)

  

   Nous pouvons être décontenancés par l’interdiction du vin dans l’islam : les raisons fournies sont sans proportion avec la force de l’interdit qui dépasse la condamnation légitime de l’ébriété. Je voudrais modestement poser la question : comment en est-on arrivé à jeter l’opprobre sur le vin, un des piliers de la culture méditerranéenne avec le blé et l’olive ? Mon propos se veut libre et ne vise pas une technicité qu’il mériterait pourtant. L’intérêt porté au sujet au fil des années m’a permis de saisir au hasard des faits épars que j’essaie ici d’assembler. À fréquenter les sociétés du Proche-Orient, j’avais été frappé par la répulsion qu’inspire le vin et que ne suscitent pas les autres boissons fermentées, la bière … Lire la suite

Le cahier des charges des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur est publié au JO !

Les vignes à 3 mètres (entre rang) sont acceptées pour produire les AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, à condition qu’elles comprennent la surface de feuillage suffisante pour nourrir la vendange. Ce cahier des charges confirme les études qui montre que ce qui est important pour mener à bien une récolte de qualité, c’est la surface de feuillage exposée au soleil, et pas la densité de plantation. La densité de plantation est un moyen, pas un objectif.

Relire l’article sur ce blog L’INAO a dit OUI
Lire les Cahier des Charges de nos AOC sur le site www.Planete-Bordeaux.net

« La campagne anti-alcool choque les viticulteurs » (Les Echos)

Les viticulteurs détestent cette campagne. Ses auteurs _ le ministère de la Santé, la CNAM, l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) et l’agence Euro RSCG C&O _ feignent de l’ignorer. Les viticulteurs en ont demandé l’annulation au Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin. Pas de réponse. Ont contacté Philippe Douste-Blazy, ministre de la Santé. Qui a fait répondre par son directeur de cabinet qu’il avait « d’autres priorités ». Ulcérés, les vignerons devraient alors faire figurer en bonne place la campagne contre la consommation quotidienne et excessive d’alcool _ « Alcool : votre corps se souvient de tout » _, qui s’achève aujourd’hui, au cœur des manifestations qui se succéderont cette semaine à Avignon, Bordeaux, Mâcon, Angers, Blois, … Lire la suite

Petites vendanges, marché atone : attention !

Certains opérateurs –il y en a encore– pensent que la viticulture raconte des bobards lorsqu’elle dit que la récolte sera déficitaire…Ceux là envisage le marché du vin comme une partie de poker. En jouant ainsi, ils risquent de perdre. Alors qu’en signant de contrats d’achat, ils pourraient soutenir la viticulture qui en a bien besoin.

Résultat, en cette rentrée, rien ne se passe sur le marché du vin. Pire encore, le volume des achats vrac pour le mois de septembre 2008 est en recul (146631 hl soit -28% par rapport à 2007) et atteint le niveau le plus bas de la décennie !

Pourtant, le moment venu il faudra bien alimenter le marché… Ce moment arrivera un jour ou l’autre. … Lire la suite

Commentaires récents