La pose de glissières de sécurité en bois sur les routes du département de la Gironde

Le 27 juin 2005, j’ai présenté en assemblée plénière du Conseil-Général de la Gironde une motion relative à la généralisation de l’utilisation de glissière en bois sur les RD. Cette motion a été adoptée à l’unanimité.

Monsieur le Président,
Mes Chers Collègues,

Vous savez combien il est important de se préoccuper aujourd’hui, du développement durable de notre planète. Les propriétaires de bois et de forêt le savent bien, lorsqu’ils plantent un arbre, qui sera coupé dans deux générations ! L’entretien des bois et des forêts est un enjeu fondamental du développement durable sur notre planète, dans notre pays, dans notre département.

L’entretien et la culture des bois et des forêts, c’est aussi le moyen de diminuer les gaz à effet de serre. En effet, les hommes et les animaux absorbent de l’oxygène et rejettent du CO2, les arbres et les plantes, eux, font le contraire !

La culture et l’utilisation des bois est un bon moyen de participer à la maîtrise de l’effet de serre, par l’absorption de CO2.

Lorsque dans la construction on utilise 1 m3 de bois, ce sont des milliers de litres de CO2 qui sont fixés pour des générations. Utiliser le bois dans les charpentes, dans les volets, dans les menuiseries, c’est stocker des gaz à effet de serre.

Sur nos routes, pour des questions de réglementation et de sécurité, nous voyons de plus en plus posées des glissières de sécurité. Elles sont pour la plupart, en acier.

Pourtant, renseignement pris, la réglementation autorise la pose de Glissière en bois pour toutes les routes dont le trafic est inférieur à 5000 véhicules par jour.

Aussi, chers collègues, je suggère que désormais, à chaque fois que les contraintes techniques le permettent, le Département de la Gironde préfère l’utilisation des Glissières de sécurité en Bois aux Glissières de sécurité en acier.

Ainsi nous participerons au stockage des gaz à effet de serre, et nous participerons à la protection des paysages de nos campagnes.

1 commentaire pour “La pose de glissières de sécurité en bois sur les routes du département de la Gironde”

  1. Jean-Yves ROSSIGNOL

    Le remplacement du métal par le bois chaque fois que possible, comme dans le cas des glissières de sécurité, est une excellente initiative pour ne pas contribuer à l’aggravation du réchauffement climatique. Deux conditions corollaires s’imposent cependant :
    – garantir la gestion durable de la forêt pour assurer effectivement le renouvellement de la ressource ;
    – maintenir une partie du boisement en forêts "patrimoniales", non cultuvées, pour pérenniser la diversité biologique de ces milieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.