L’augmentation du prix de l’énergie touche d’abord les zones rurales

En 2017, l’INSEE avait établi que si le budget annuel consacré aux carburants par un ménage atteignait une moyenne de 650 euros en région parisienne, il atteignait 1 550 euros par an pour un ménage habitant dans une zone rurale.

Les années 2021 et 2022 sont celles de l’envolée des prix de l’énergie. Or, selon une note publiée par l’INSEE en décembre 2021, « les habitants des zones rurales ont des dépenses énergétiques beaucoup plus importantes que les citadins », notamment à cause du carburant.

Le mouvement de la ruralité, trois ans après les manifestations des gilets jaunes, souhaite alerter le gouvernement : le prix des carburants a atteint des niveaux records au cours de la semaine écoulée et l’impact de cette dépense sur le coût de la vie est de plus en plus important et principalement en zone rurale et dans les villes moyennes.

Entre le 22 et le 29 janvier, le litre de gazole s’est vendu en moyenne en France 1,6704 € le litre. Du côté de l’essence, la hausse est encore plus marquée : le carburant 95-E10 s’est vendu en moyenne 1,7202 € le litre, en hausse de 2,1 centimes par rapport à la semaine précédente.

Les prix à la consommation du gaz, des carburants ont déjà fortement augmenté entre décembre 2020 et octobre 2021, de l’ordre de 41% et 21% respectivement. Cette hausse se poursuit en 2022 avec, en sus, la hausse du prix de l’électricité. Le 1er février, le prix de l’électricité a augmenté de 4 %.

Selon l’INSEE la hausse des dépenses d’énergie en 2021 était déjà d’un peu plus de 40 euros en moyenne par ménage, dont 20 euros pour les carburants !

En 2017, l’INSEE avait établi que si le budget annuel consacré aux carburants par un ménage atteignait une moyenne de 650 euros en région parisienne, il atteignait 1 550 euros par an pour un ménage habitant dans une zone rurale.

Le surcoût énergie pour un foyer en commune rurale est de 400 € sur l’année.

Sur la base de ces ordres de grandeur, l’Insee chiffrait le surcoût en carburant – suite à la hausse des prix de 2021 à 12 euros/mois pour un foyer en commune rurale, 10 euros de plus en gaz, 7 euros de plus en électricité et 4 euros de plus en fioul. Soit au total 33 euros (soit près de 400 € sur l’année) de surcoût uniquement dû à la hausse des prix (et 10 euros de plus liés à l’évolution de la consommation énergétique), contre 30 euros de surcoût en moyenne au niveau national. Bien loin des 100 € « inflation » proposés par le gouvernent au mois de décembre.

En 2022, la facture énergétique augmente encore et l’Insee s’attend à voir l’inflation rester à un niveau élevé durant tout le premier semestre 2022. Selon Julien Pouget, chef du département conjoncture : « La contribution des prix de l’énergie dans l’inflation va diminuer mais la contribution des produits manufacturés va augmenter. »

A cela s’ajoute une autre dépense qui impact les zones rurales, l’augmentation de 2% en moyenne des prix de l’autoroute ce 1er février, notamment pour les travailleurs qui se rendent chaque jour des bassins de vie vers les bassins d’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.