Le témoignage de Vincent Goyet, attaché parlementaire

« Jusqu’en 2012, les députés pouvaient conserver le reliquat du crédit collaborateurs qui leur était attribué, en le transférant sur l’IRFM (transfert aujourd’hui plafonné à 6000€). Cet argent ne serait donc pas resté dans les caisses de l’Assemblée. Ceux qui demandent à Pénélope Fillon de « rendre l’argent » ignorent manifestement qu’il s’agirait de le rendre… à François Fillon lui-même. »

Lire la suite

1 commentaire pour “Le témoignage de Vincent Goyet, attaché parlementaire”

  1. Le Canard enchaîné a volontairement omis d’indiquer que Pénélope Fillon était juriste et avocate ( il la présente comme sans profession) et donc parfaitement à même de collaborer avec son mari ou avec ses collaborateurs.
     
    Pour grossir les chiffres on a pris le salaire brut sur huit ans alors qu’en enlevant 23 % de charges sociales salariales en divisant par huit ans et par 12 mois on arrive à un salaire normal pour une avocate collaborant avec 1 député moins chère k le coiffeur d hollande !
     
    Enfin, l’assemblée  en 2014 avait noté que 20 pour cent des parlementaires employaient  leurs épouses comme collaboratrice. A t on vérifie 15 ans après leur travail ?

    Que ne ferait pas la gauche mourante pour salir un homme  bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.