« L’abandon de l’indépendance énergétique de la France serait plus qu’une faute, ce serait un crime » Valéry Giscard d’Estaing

Afficher l’image source

Une transition énergétique soutenable nécessite de :

1) Développer et donc soutenir financièrement le nucléaire pour continuer à bénéficier d’une production massive d’électricité bon marché.

2) Prolonger la durée de vie du parc nucléaire actuel jusqu’à 60 ans si possible, voire 80 ans, comme aux États-Unis où certains réacteurs sont déjà autorisés à fonctionner 80 ans.

3) Préparer le recours dès 2050 aux réacteurs de la génération IV en lançant la construction du réacteur de démonstration ASTRID. La France possédera sur son sol 5000 années de réserve de combustible uranium en 2050 pour la génération IV.

La politique européenne fondée depuis plus de 15 ans sur le vent et le soleil, et qui parie follement sur l’hydrogène, est une faute grave ne pouvant conduire qu’à un désastre encore plus grand pour la compétitivité de notre industrie déjà si mal en point et pour le niveau de vie des Français.

Les dégâts « acquis » par contrat pour l’exploitation des éoliennes et des panneaux photovoltaïques devront être supportés pendant encore 20 ans au minimum !

Comme l’avait déjà déclaré en 2012 le Président Giscard d’Estaing dans Le Point :

« L’abandon de l’indépendance énergétique de la France serait plus qu’une faute, ce serait un crime ».

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.