Ecologie

Grand entretien : Yves d’Amécourt « Pour l’écologisme, l’homme est nuisible »

« Issu d’une famille d’éleveurs et de sylviculteurs de la Sarthe, vigneron bordelais de l’Entre-deux Mers, il a été porte-parole de François Fillon sur les questions agricoles et rurales lors de la présidentielle 2017, puis porte-parole du Mouvement de la Ruralité et a rejoint depuis 2021 le mouvement de David Lisnard , Nouvelle-Energie. Localement, il a été maire de la commune de Sauveterre-de-Guyenne pendant 12 ans, président de la Communauté des Communes, Conseiller Général et conseiller régional. En pleine crise des paysans, cet ingénieur de l’Ecole des Mines d’Alès s’exprime sur la ruralité d’une voix claire et sans concession. »

Propos suscités par Eric Lerouge. Chasses Internationales n°33 Mars Avril Mai 2024.

« Les écologistes radicaux veulent nous ramener à la préhistoire » (Invité de Gabrielle Cluzel, Boulevard Voltaire)

Yves d’Amécourt, bien connu des lecteurs de BV, est issu d’une famille de viticulteurs, d’agriculteurs et de forestiers. Il a été porte-parole de François Fillon sur les questions agricoles et rurales lors de l’élection présidentielle de 2017, puis porte-parole jusqu’en 2022 du Mouvement de la ruralité. Il a été également secrétaire général du syndicat des viticulteurs de Bordeaux, puis maire, président de communauté de communes, conseiller général et conseiller régional. En 2021, Yves d’Amécourt a rejoint le mouvement de David Lisnard, Nouvelle Énergie.

Pour lui, ces révoltes successives de la France dite périphérique – qui est en fait « la France éternelle », celle des campagnes – devraient nous alerter. Il pointe notamment du doigt l’écologisme, bien différent de … Lire la suite

[Tribune] »Nos jeunes agriculteurs ont raison : on marche sur la tête ! » (David Lisnard et Yves d’Amécourt dans Le Point)

Par David Lisnard maire de Cannes et président de Nouvelle Énergie et Yves d’Amécourt, viticulteur, ancien élu local de Gironde (ancien maire de Sauveterre-de-Guyenne.)

Depuis quelques jours, les panneaux de certaines communes sont retournés par les associations de Jeunes Agriculteurs. Même si on aimerait que les panneaux restent à l’endroit et que les maires ne soient pas obligés d’ajouter cela à leurs préoccupations, le plus important est que la France retrouve le bon sens agricole. Il convient de saluer cette action nationale, non violente, destinée à attirer l’attention du plus grand nombre sur l’inflation des prix, l’inflation des normes, l’inflation de la bureaucratie.

Le message des Jeunes Agriculteurs est simple : « On marche sur la tête ! » D’un côté, l’inflation frappe de … Lire la suite

Commentaires récents