«Les villes moyennes sont la nouvelle armature territoriale de la France»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Un collectif d’élus et de citoyens plaide dans une tribune* au Figaro pour redynamiser les villes moyennes, en remède à la fracture qui sépare les zones rurales des grandes métropoles.

Ils ont fait leur choix. Résolument. Depuis quelques années, les études d’opinion et les travaux sur l’évolution des styles de vie, révèlent que les Français – à plus de 80 % – espèrent plus d’espaces et de temps. Ils veulent respirer, se détendre, profiter de leur famille et des richesses du patrimoine, rapprocher leur travail des lieux où ils aspirent à vivre. D’une France concentrée, marquée depuis le XIXe siècle par l’essor industriel et la centralisation administrative, ils nous entraînent vers une France distribuée, faisant de la géographie … Lire la suite

5. Faire du renforcement des villes moyennes un vecteur de confiance et un puissant levier de relance économique

La relance de l’économie suppose un nouvel élan de confiance. Cela touche à la reprise de la consommation comme de l’investissement. Pour cette raison, il est fondamental qu’une stratégie de relance s’inspire de ce à quoi aspirent les Français : leur appétence à opter pour de nouveaux styles de vie ; les priorités exprimées par les crises récentes ; mais aussi les profonds enjeux liés aux excès de la mondialisation autant que les opportunités qu’offrent les disruptions technologiques.

La France vit un paradoxe : le taux d’épargne est parmi les plus forts au monde ; nos entreprises manquent de fonds propres ; nos infrastructures publiques se dégradent année après année.

Peu d’approches peuvent combiner cette triple condition : de répondre aux vœux des Français, d’optimiser l’usage de … Lire la suite

4. Faire du réseau des villes moyennes l’armature culturelle et sociale de l’aménagement du territoire

Tout système économique ou social n’est stable et n’inspire confiance que s’il est fort d’une armature pérenne. Or, cette armature fait défaut en France ; elle est trop mouvante ; elle est soumise à de nombreux aléas législatifs, économiques, d’arbitrages budgétaires ou liés à la complexité de la gouvernance publique, pour être en mesure de rassurer l’ensemble des agents économiques sur sa solidité.

Pour cette raison, au-delà du potentiel qu’elles représentent, les villes moyennes gagneraient à ce que leur maillage soit stabilisé, pour deux raisons majeures :

  • Construire l’échelle pertinente entre les métropoles et les territoires ruraux.

C’est un enjeu stratégique si l’on veut développer équitablement nos territoires et ouvrir cette liberté de pouvoir vivre là où chacun le souhaite. Cette construction appelle … Lire la suite

2. Promouvoir des villes d’équilibre à fort potentiel de développement, d’inclusion et d’innovation

Au-delà de leur succès croissant auprès des Français, les villes moyennes balisent le territoire national et déploient une série d’atouts qui fondent les avantages comparatifs de la France. Elles sont centrales dans un acte de décentralisation. Leur fonction « charnière » entre les zones rurales et les métropoles accentue leur positionnement stratégique et leurs missions de centralité dans l’optimisation des politiques publiques.

Très concrètement, les villes moyennes offrent sept avantages majeurs :

  • Leur singularité. Elles sont l’échelle qui incarne le mieux la diversité territoriale et les richesses culturelles de la France. Or, la culture participe de deux composantes essentielles de notre projet de société : le sentiment d’appartenance et la capacité de différenciation des nos territoires. L’ensemble de notre patrimoine matériel et immatériel mérite
Lire la suite

3. Donner aux habitants des villes moyennes les mêmes avantages et les mêmes services que ceux disponibles dans les métropoles

La technologie bouleverse la géographie. Elle nous fait passer d’un accès aux services en « mode concentré » à un accès en « mode distribué ». C’est une révolution en ce qu’elle nous permet progressivement d’accéder à tous les services quel que soit l’endroit où nous souhaitons vivre. Dans plusieurs domaines, les villes moyennes participent d’un équilibre entre qualité de service, relations sociales et bénéfices technologiques. Quatre niveaux de services parmi les plus essentiels permettent de comprendre le potentiel de cette révolution : l’éducation, la santé, la culture, la consommation et le travail. C’est autant de défi pour une innovation technologique dont le sens fait parfois défaut.

  • L’éducation comme la formation se diffusent plus facilement. Pour les écoles, un système éducatif à taille humaine,
Lire la suite

1. L’attractivité des villes moyennes : choix n°1 des Français, composantes majeures du débat sur la décentralisation

Depuis plusieurs années – dans toutes les études ou enquêtes sur les projets de vie des Français – les villes moyennes arrivent en tête de classement. Cette tendance, motivée au départ par le rejet des métropoles, devient au fil des ans un choix délibéré et assumé d’aller vers une qualité de vie nouvelle avec le « bien-être » comme déterminant central. Parmi les nombreuses études sur ce sujet, on peut extraire quelques chiffres qui permettent de décrypter cette évolution et de valider les convergences :

  • Seuls 19% des Français vivent là où ils ont envie de vivre. Dans son Baromètre des Territoires en 2019, l’Institut Montaigne rappelait l’enjeu : « redonner aux Français qui l’ont perdu le pouvoir de choisir leur parcours de vie afin
Lire la suite

Villes moyennes : la nouvelle armature territoriale de la France

Faire des « villes préférées des Français », le fer de lance d’une nouvelle géographie

Cette contribution est co-rédigée par un panel d’élus de tous bords, représentants différents types de collectivités, des experts et des entrepreneurs engagés dans les problématiques d’aménagement du territoire : Yves d’Amécourt, Conseiller régional de Nouvelle Aquitaine, porte-parole du mouvement de la ruralité (LMR), Gil Avérous, Maire de Châteauroux, Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France, Xavier Breton, Député de l’Ain, Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes Quentin Brière, Maire de Saint-Dizier, Président de la Communauté d’agglomération Saint-Dizier, Der et Blaise, Jean-Yves Carillet, Directeur général du Crédit agricole d’Ille-et-Vilaine et Président Action-Logement Bretagne, Luc Carvounas, Maire d’Alfortville, Vice-président de la Métropole du Grand Paris, Pascal Lire la suite

Passage de relais hier soir à la Présidence de la Communauté des Communes Rurales de l’Entre-deux-Mers

Chers amis, chers collègues,

Je souhaite vous saluer tous ici, ce soir, en vos noms et qualités.

• Saluer et féliciter les collègues réélus qui repartent pour un nouveau mandat ;
• Saluer et féliciter les nouveaux élus qui découvrent, ce soir, notre communauté des communes ;

En guise d’introduction, je tiens à rendre hommage aux nombreuses victimes de cette pandémie sanitaire de la COVID-19 qui a violemment frappé le monde entier ces dernières semaines. Les plus de 6 millions de personnes touchées par le virus, les millions de personnes qui sont aujourd’hui guéries et les centaines de milliers qui sont malheureusement décédées, dont 30000 en France.

Pour ces dernières, je vous propose de vous lever pour que nous puissions … Lire la suite

Le développement durable, plus et mieux, que l’écologie !

Alors qu’en France, quelques zones urbanisées viennent de tomber entre les mains d’Europe-Ecologie-les-Verts, de nombreux élus de tout bord revendiquent leur coté « écolo » comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir… Je les mets en garde contre cette course à l’écologie politique, parfois radicale, qui est le plus souvent contraire au « développement durable » que nous appelons de nos vœux.

Je les invite plutôt à travailler sur le fond pour comprendre et proposer, au lieu de se servir, comme des perroquets agiles, dans les éléments de langage conçus par d’autres, pour mener des combats qui ne sont pas les nôtres.

Car la vérité c’est que derrière l’écologie politique se cache la pire des idéologies. Une idéologie qui combat … Lire la suite

“Sénatoriales : Yves d’Amécourt candidat pour défendre nos territoires ruraux” (ARL FM)

Yves d’Amécourt, ancien maire de Sauveterre-de-Guyenne, est candidat aux élections sénatoriales. Un candidat indépendant soutenu par le “Mouvement de la ruralité”

Six sénateurs doivent être renouvelés en Gironde. Pour l’instant, trois candidatures sont officiellement déclarées, dont la sienne. Le scrutin est prévu le 27 septembre prochain.

Ecouter l’interview d’Yves d’Amécourt par Gwladys LESCOUZÈRES

“Sénatoriales en Gironde : trois listes en perspective à droite et au centre” (Sud-Ouest)

Ce vendredi à midi, le conseiller régional Yves d’Amécourt (LR) vient d’annoncer sur sa page Facebook son intention d’être candidat aux élections sénatoriales et de faire sa propre liste “en dehors des appareils politiques avec le soutien du Mouvement de la ruralité”. “Afin d’être cohérent avec ce choix je cesse aujourd’hui mon adhésion directe au parti Les Républicains”, ajoute-t-il. 

Lire la suite

Mon écharpe de maire …

Mon écharpe m’a accompagné durant 12 années. 12 années au service de Sauveterre-de-Guyenne et de ses habitants. 12 années au service de l’Etat comme officier d’Etat-Civil et officier de police. 12 années comme président du Conseil Municipal et chef des services communaux.

Merci à tous !

En septembre, fort de mes expériences de Conseiller Général d’un canton aujourd’hui disparu, Maire d’une commune rurale , Président d’une communauté des communes devenu trop grande, Conseiller d’une Région XXL , j’espère porter à nouveau cette écharpe, avec le rouge près du col pour porter au Sénat la parole des territoires ruraux, défendre nos valeurs, nos traditions et nos modes de vie.

C’est pour cette raison que je ne me suis pas représenté aux … Lire la suite

Le syndrome du pangolin !

Plus de 100 parlementairesviennent de signer une tribune intitulée « Le syndrome du Pangolin !» rédigée par Eddie Puyjalon et Yves d’Amécourt respectivement élus président et porte-parole du Mouvement de la Ruralité (LMR) en réaction à celle des des 62 parlementaires, conduite par Loïc Dombreval et qui appelle à « mettre un terme aux chasses traditionnelles».

__

“Depuis quelques mois l’agriculture, la forêt et la chasse sont victimes d’attaques de la part de certains médias et de certains élus.

Hier, le député LREM Loic Dombreval a publié une tribune avec 62 parlementaires pour demander “la fin des chasses traditionnelles”. Rien que ça !

En pleine crise du coronavirus, l’abandon des chasses traditionnelles serait, selon les signataires, devenu “urgent”, au nom de “la … Lire la suite

L’Assemblée Générale de Force Républicaine soutient son fondateur François Fillon !

Réunis ce matin en assemblée générale, nous réaffirmons le soutien de Force Républicaine à François Fillon, notre Président fondateur.

Les déclarations d’Eliane Houlette sont une confirmation de ce que nous avons toujours dénoncé : l’application d’un régime de défaveur à l’encontre de François Fillon et à son épouse, l’instrumentalisation d’une affaire dans laquelle tout a été mis en œuvre pour abattre le candidat de la droite à la dernière élection présidentielle.

Contraint par ces révélations, Emmanuel Macron a saisi le Conseil Supérieur de la Magistrature. Cette habileté ne trompe personne. Nous attendons que le CSM demande et publie les instructions du Parquet Général au PNF pendant la procédure, afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Car les Français … Lire la suite

Elections municipales 2020 et coronavirus : le Conseil Constitutionnel décide

Jugé par le Conseil constitutionnel dans sa séance du 17 juin 2020, où siégeaient : M. Laurent FABIUS, Président, Mme Claire BAZY MALAURIE, M. Alain JUPPÉ, Mmes Dominique LOTTIN, Corinne LUQUIENS, MM. Jacques MÉZARD, François PILLET et Michel PINAULT. Rendu public le 17 juin 2020 .Rendu public le 17 juin 2020.

Message aux 17245 signataires de la pétition pour l’annulation du 1er tour de l’élection municipale du 15 mars 2020.

Article 1er. – Les premier et dernier alinéas du paragraphe I de l’article 19 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19, dans sa rédaction initiale, sont conformes à la Constitution.

Article 2. – Cette décision sera publiée au Journal officiel de … Lire la suite

“Le retour des corps intermédiaires” (Fauves Editions)

J’ai eu l’honneur de participer à la rédaction de cet ouvrage, sous la direction de Benjamin Labonnélie, avec une trentaine de personnalités (294 pages – 24 €). J’y témoigne du fonctionnement de nos territoires ruraux et du rôle primordial qu’y jouent les corps intermédiaires.

Le livre

La société civile dite « organisée » (associations, fondations, syndicats, fédérations, ONG, Think Tank, etc.) est de retour ( !), et ces corps intermédiaires, premiers outils de l’organisation du collectif pouvant rapprocher élus et citoyens, sont peut être les plus à même de donner corps à la si nécessaire Fraternité républicaine…

Au cœur de notre Contrat social, au plus près du terrain, au quotidien comme dans les crises multiples que traversent nos sociétés, l’engagement sous toutes … Lire la suite

Le Conseil constitutionnel examinera les QPC le lundi 15 juin à 15h

Le Conseil constitutionnel examinera en audience publique l’affaire “QPC n°2020-849” le lundi 15 juin 2020 à 15h dans le cadre d’une audience organisée selon des modalités visant à tenir compte très strictement des consignes sanitaires.

Cette audience se tiendra dans le grand salon du Conseil pour permettre le respect des règles de distanciation physique. L’accès à la salle sera restreint aux avocats et aux parties en nombre limité, ainsi que le permet le règlement intérieur QPC du Conseil.

La captation audiovisuelle qui en sera assurée permettra à tout un chacun de visionner cette audience en direct ou en différé sur le site internet du Conseil.

En savoir plus sur ce blog

Elections municipales : des recours et beaucoup d’interrogations (Valeurs Actuelles)

Yves d’Amécourt était maire de Sauveterre-de-Guyenne en Gironde jusqu’à mercredi soir. Il n’était pas candidat à sa succession. Il revient sur un scrutin qui n’aurait selon lui et les membres de son association jamais du être validé. Il a observé comme des milliers d’autres élus, la baisse de participation exceptionnelle le 15 mars dernier en pleine crise du coronavirus. 30% des électeurs habituels des élections municipales ne sont pas venu voter. Le 16 mars il a lancé une pétition pour l’annulation du 1er tour qui recueille, à ce jour, 17000 signatures. Il a ensuite créé avec d’autres élus l’association « 50 millions d’électeurs ! » qui a œuvré depuis cette date pour déposer un certain nombre de recours devant le Conseil d’Etat, … Lire la suite

Financement de l’audio-visuel régional : de l’esprit de Géométrie et de l’esprit de finesse !

Monsieur le Président,
Mes chers collègues,

La délibération du 13 février 2017 avait pour objectif de créer un Service d’Intérêt Economique Général pour redéfinir le service public télévisuel régional :

– dans la cadre du nouveau périmètre de la loi NOTRE,
– avec le souci de l’harmonisation des 3 situations antérieures,
– et de lancer un Appel à Manifestation d’Intérêt pour recueillir les différents projets.

Notre groupe a toujours soutenu ce principe et a voté les différentes délibérations en février et en octobre 2017.

La Région a ainsi passé 4 contrats avec France 3 pour NoA, TV7 Bordeaux, OC Prod et Aldudarrak Bideo : ces 4 contrats arrivent à échéance en décembre 2020.

La délibération d’aujourd’hui, comme en 2017, nous propose … Lire la suite