Après le gel, sauver l’agriculture et nos agriculteurs

« Ce matin, l’agriculture retient son souffle avec ces températures incroyables dans des zones sensibles : -11.4°C à Barcelonnette, -10.7°C à Séderon, -7.4°C à Saint Etienne, -5.5°C à Prades au Pic Saint Loup ! -4.2°C à Avignon (record explosé de 3°C !). Je fatigue. J’ai plus de mots. » le 8 avril, Serge Zaka, docteur en agrométéorologie sur twitter.

Si les gelées du mois d’avril sont fréquentes, ce qui l’est moins, c’est le pic de chaleur de la semaine précédente qui a fait accélérer la végétation dans toutes les cultures. Sur les vignes, un peu partout, les bourgeons sont sortis, comme autant de proies faciles pour le froid. Les bougies allumées dans les vignobles de France, les bottes de paille, les éoliennes souffleuses d’air chaud, les … Lire la suite

Charpente de Notre-Dame : stop aux idées reçues !

Après l’incendie qui a ravagé Notre-Dame le 15 avril 2019, Frédéric Épaud, spécialiste des charpentes médiévales, faisait le point sur les contre-vérités qui ont circulé. Ce billet de chercheur fait partie du TOP 5 des contenus les plus lus du site du CNRS en 2019.

Lire la suite

Tribune (Valeurs Actuelles) : « Aéroclubs de Poitiers : peut-on domestiquer les rêves ? »

Descendant de Gustave de Ponton d’Amécourt, inventeur de l’hélicoptère en 1861, le porte-parole du Mouvement de la Ruralité (LMR) Yves d’Amécourt s’érige contre le délire prométhéen de la maire de Poitiers qui souhaite régenter les rêves des enfants.

Tribune parue dans Valeurs Actuelles  

Aéroclubs de Poitiers : peut-on domestiquer les rêves ? – Valeurs actuelles

Peut-on domestiquer les rêves ?

Le petit prince – Antoine de Saint-Exupéry

Peut-on domestiquer les rêves, en particulier ceux des enfants ? C’est en tout cas le rêve de l’écologiste Léonore Moncoud’huy, Maire de Poitiers depuis 2020. Elle vient en effet de supprimer les subventions de la municipalité aux aéroclubs de la ville. Un décision motivée par la volonté affirmée de « protéger l’avenir des enfants » et dit-elle « parce qu’il est des rêves dont on doit les préserver » !

Cette décision ne m’étonne pas vraiment. Elue au Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine depuis 2015, elle a, avec son groupe EELV systématiquement voté contre tout ce qui vole… Cela fait partie du dogme. Mais de là à vouloir réglementer les rêves !

En écoutant sa … Lire la suite

Olivier Guichard : « La multiplication des centres de vie dans un pays doit favorablement intervenir pour supprimer les déserts »

Afficher l’image source

Intervention d’Yves d’Amécourt cet après-midi dans l’hémicycle de la Région Nouvelle-Aquitaine, à propos de la rénovation des centre-bourgs.

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Bien sûr, le mouvement de la ruralité votera cette délibération. Même si cette politique nous semble pour le moins insuffisante au regard des enjeux.

Depuis quelques années, les études d’opinion et les travaux sur l’évolution des styles de vie, révèlent que les Français – à plus de 80 % – espèrent plus d’espaces et de temps.

Ils veulent respirer, se détendre, profiter de leur famille et des richesses du patrimoine, rapprocher leur travail des lieux où ils aspirent à vivre.

D’une France concentrée, marquée depuis le XIXe siècle par l’essor industriel et la centralisation administrative, ils … Lire la suite

« La Rochelle territoire zéro carbone » : une fable de la Fountaine.

Afficher l’image source

Intervention d’Yves d’Amécourt, cet après-midi, dans l’hémicycle du Conseil Régional de la Nouvelle-Aquitaine (seul le prononcé fait foi).

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Nous nous abstiendrons sur cette délibération. Non pas que les choses que nous finançons ici ne soient pas intéressantes. Mais parce qu’à l’image de NéoTerra, il nous semble que c’est cher payé pour des résultats somme toute assez maigres.

C’est ce que l’on appelle de l’écologie de façade, de l’écologie de salon. Elle est finalement très dangereuse car d’une part elle coute cher et d’autre part, elle donne l’impression qu’on agit, alors que les résultats produits ne sont pas à l’échelle attendue…

Notre projet est toute autre !

Il est pragmatique. Il s’appuie sur la réalité des … Lire la suite

Sylviculture : pour une valorisation durable de la forêt

Le 24 mars dernier à l’occasion de la séance plénière du CESE, Marie-Hélène Boidin Dubrule (groupe des entreprises) et Antoine d’Amécourt (personnalité associée), au nom de la section de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation, présidée par Etienne Gangneron, ont présenté l’avis Face au changement climatique, quelle sylviculture durable pour adapter et valoriser la forêt française ?.

Les forêts françaises hexagonales et ultramarines, vastes et diversifiées constituent des atouts indéniables pour notre pays à de nombreux titres : vie économique, emplois, richesse de biodiversité, captation et stockage de carbone, paysages, loisirs…
Or, le changement climatique a déjà commencé, dans certaines régions, à porter atteinte à ce patrimoine indispensable à l’avenir de la société.
Il s’agit … Lire la suite

L’évolution des effectifs de la fonction publique par législature de 1997 à 2019 (FIPECO)

Les effectifs des trois fonction publiques étaient de 5 613 000 personnes à la fin de 2019, soit 21 % de plus que fin 1997 (+ 963 000) alors que l’emploi total (public et privé) a augmenté de 16 % sur cette période.

Les évolutions des effectifs des fonctions publiques d’Etat et territoriale sont corrigées dans cette note pour tenir compte du transfert de 140 000 agents de l’Etat aux collectivités locales à la fin des années 2000, en contrepartie de transferts de compétences, et pour être ainsi mesurées à périmètre constant.

Les effectifs de la fonction publique d’Etat (2 493 000 personnes fin 2019) ont augmenté de 5 % de 1997 à 2019 (+ 124 000), ceux de la fonction publique territoriale (1 935 000 personnes fin Lire la suite

5,6 Milliards d’euros : c’est, cette année, le surcoût des énergies renouvelables payé par le contribuable.

Les surcoûts des énergies renouvelables intermittentes sont récapitulés et actualisés chaque année en juillet par la CRE lors de la mise à jour par la CSPE ( Charges pour le service public de l’énergie) désormais réglée par le contribuable de manière très diffuse et non transparente.

https://www.cre.fr/Documents/Deliberations/Decision/Evaluation-CSPE-2020

Pour mémoire, ce surcout, entre le prix de marché de la part énergie de l’électricité et le surcoût de production, pour les énergies renouvelables intermittentes en France métropole s’élève cette année à 5,6 Milliards d’euros … en dix ans le budget de l’éducation nationale, … pour quelques pour cents de la production d’électricité et sans aucun intérêt au regard de la lutte prioritaire contre l’effet de serre puisque l’électricité française , grâce au … Lire la suite

« Politique en Lot-et-Garonne : Alain Merly tête de liste aux Régionales et avocat de Pierre Chollet » (La Dépêche)

Alain Merly défendra les couleurs du Mouvement de la Ruralité aux Régionales de juin prochain.

L’ancien député du Lot-et-Garonne, Alain Merly, confirme qu’il sera candidat comme tête de liste départementale aux Régionales de juin prochain en Nouvelle-Aquitaine sous l’étiquette Le Mouvement de la Ruralité. Il prend aussi part au débat qui anime la droite et le centre dans le département pour défendre la position de Pierre Chollet comme chef de file en vue des élections départementales.

Lire la suite

Tribune (Valeurs Actuelles) : « Encore des normes, toujours des normes … »

Prélèvement à la source, RSE, loi santé au travail, loi Climat : derrière les bonnes intentions du gouvernement, le viticulteur girondin et conseiller régional Yves d’Amécourt dénonce de nouvelles contraintes administratives pour les entreprises françaises. Tribune.

« Selon une étude menée par Sage/Plum, la perte de productivité à cause des tâches administratives en France serait de 7,7% du temps de travail, soit environ 43,9 milliards d’euros. Bien sûr, une entreprise sans administration n’existe pas. Mais selon la même étude, le temps consacré aux tâches administratives en Allemagne est de 3,7%. Tendre vers cet objectif de 3,7% serait un réel progrès et permettrait un gain de productivité de 22 milliards d’euros par an ! Autant dire que la simplification de l’administration en entreprise … Lire la suite

Lot-et-Garonne : Alain Merly tête de liste aux Régionales avec Eddie Puyjalon et Jean Lassalle

Alain Merly défendra les couleurs du Mouvement de la Ruralité et de Résistons avec Jean Lassalle aux Régionales de juin prochain.

L’ancien député du Lot-et-Garonne, Alain Merly, confirme qu’il sera candidat comme tête de liste départementale aux Régionales de juin prochain en Nouvelle-Aquitaine sous l’étiquette Le Mouvement de la Ruralité et Résistons avec Jean Lassalle (Le Petit Bleu d’Agen).

Lire la suite

Une militante anti-pesticides condamnée pour «dénigrement» des vins de Bordeaux

Le tribunal de Libourne a condamné à plus de 130 000 € d’amende l’association Alerte aux toxiques pour avoir publié des analyses montrant la présence de résidus de pesticides dans 22 vins certifiés HVE. 

Valérie Murat redoutait une « procédure bâillon ». Le jugement tombé ce jeudi 25 février à son encontre est en tout cas particulièrement sévère. Le tribunal de Libourne a condamné Alerte aux toxiques (ATT) et sa porte-parole pour avoir publié des analyses montrant la présence de pesticides dans 22 vins certifiés HVE (haute valeur environnementale), dont 19 du Bordelais.

→ CONTEXTE. Les vins de Bordeaux attaquent une militante anti-pesticides

Elle devra verser 100 000 € d’amende au requérant, le CIVB (conseil interprofessionnel des vins de … Lire la suite

Gironde : La présidente d’Alerte aux toxiques condamnée à verser 125.000 euros pour atteinte à l’image des vins de Bordeaux.

C’est un premier revers pour l’association Alerte aux toxiques, dont la présidente était poursuivie par l’interprofession pour dénigrement des vins de Bordeaux. Ce jeudi, le tribunal de Libourne a condamné Valérie Murat à verser 100.000 euros de dommages et intérêts au conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) et 25.000 euros à cinq des 25 autres plaignants (châteaux, viticulteurs, syndicats d’appellations, négociants). Elle devra aussi retirer, dans les quinze jours, tout article portant atteinte à la réputation des vins de Bordeaux sous peine de s’acquitter d’une astreinte qui s’élève à 500 euros par jour.

Lire la suite

« Régionales : une liste du Mouvement de la ruralité en Nouvelle-Aquitaine » (La Nouvelle République)

Eddie Puyjalon, président du Mouvement de la ruralité (ex-Chasse pêche nature et tradition) et conseiller régional sortant, a annoncé qu’il conduirait une liste autonome aux élections régionales des 13 et 20 juin 2021, avec le mouvement Résistons ! du député béarnais Jean Lassalle. Un temps pressenti pour se porter candidat, ce dernier préfère se concentrer sur l’élection présidentielle de 2022.
Lors des dernières élections régionales, en décembre 2015, CPNT avait participé à une liste d’union de la droite et du centre dès le premier tour avec LR, l’UDI et le MoDem. Cette fois, le Mouvement de la ruralité souhaite faire cavalier seul s’il parvient à présenter une liste de 183 candidats.

Lire la suite

Prélèvement à la source, RSE, loi santé au travail, loi Climat : derrière les bonnes intentions du gouvernement, de nouvelles contraintes administratives pour les entreprises françaises.

Par Yves d’Amécourt, viticulteur en Gironde, Vice-Président de la FTPE[1], Conseiller Régional LMR[2] de Nouvelle-Aquitaine.

En France, les PME/TPE allouent presque la moitié de leurs heures travaillées à traiter les tâches liées à la comptabilité, à la facturation ou encore au recrutement.  En moyenne, ce sont 142 jours de travail par an qui sont consacrés à la gestion administrative. C’est autant de temps perdu pour créer de la valeur pour nos clients.

Pour les TPE et les micro-entreprises qui sont des structures parfois fragiles, le poids de cette bureaucratie peut rapidement devenir un vrai fardeau, voire une réelle source d’angoisse. Quand ce n’est pas, tout simplement, la marge de l’entreprise qui s’envole en paperasses en … Lire la suite

Résidus de pesticides dans le vin : discerner le vrai du faux

« Oui à l’innovation » le mercredi 24 février 2021

Y a-t-il des résidus de pesticides dans le vin ? Et si oui, présentent-ils un risque pour la santé ? A cette question toute simple, l’actualité médiatique s’emballe régulièrement sans prendre le temps d’apporter des réponses scientifiques et sans comprendre les données des laboratoires, laissant ainsi les citoyens sans informations véritablement fiables.

Oui à l’innovation ! souhaite ainsi éclairer le débat en redonnant la parole à la science et au terrain.

Ce webinaire permet d’explorer trois axes majeurs pour mieux comprendre la problématique des résidus dans le vin :

Que trouve-t-on dans le vin ?

Qu’appelle-t-on résidus ? D’où viennent-ils ? Leur présence présente-t-elle un risque pour la santé ?… Lire la suite

Webinaire /// Résidus de pesticides dans le vin : discerner le vrai du faux

  • Qu’appelle-t-on résidus ?

Les résidus dans le vin sont définis au niveau européen par le Règlement 2018-832. Ce document recense une série de molécules phytosanitaires qui sont utilisées pour la protection des cultures. Dans le vin on trouve plus de 900 composés connus, plus ou moins toxiques, dont de l’eau, de l’éthanol, de l’éthanal etc.

  • Leur présence présente-elle un risque pour la santé ?

L’éthanol présent dans le vin est en soi plus nocif à la santé humaine que les restants des résidus. Pourtant il est évident que tout est une question de mesure. Ainsi, les résidus de pesticides présents parfois dans le vin le sont d’une infime quantité qui ne présente absolument pas de risque pour l’Homme. La surconsommation de … Lire la suite

Commentaires récents