La filière viticole, le vin, les viticulteurs

Bernard Molot, le « monsieur champignon » de l’IFV, part à la retraite.

Il est entré à l’IFV de Nîmes (nommé à l’époque « l’ITV ») le 1er avril 1978 et n’en est plus jamais parti… Après trente-huit ans en tant qu’expert français en biologie des parasites et protection du vignoble, Bernard Molot a gagné le droit de prendre sa retraite. Il quittera donc définitivement l’Institut à partir du 1er mai prochain. C’est son collègue Éric Chantelot qui prendra sa suite. Mais après presque quarante années passées au contact du vignoble français, quel regard porte-t-il sur la viticulture vis-à-vis de l’usage des produits phytosanitaires ? Quels progrès, mais aussi quels échecs a-t-il connu ? Entretien avec ce spécialiste quelques semaines avant son départ définitif.

A propos de la viticulture biologique : « Le … Lire la suite

La Cité du Vin dévoile sa nouvelle identité

la_cite_du_vin.png

C’est officiel, la Cité des civilisations du vin laisse place à La Cité du Vin. Bien plus qu’un simple nom, c’est tout un univers qui a été dévoilé le 26 octobre lors d’un événement à l’Hôtel de Ville de Bordeaux retransmis en direct sur les réseaux sociaux. Une signature forte, un logo et un territoire graphique accompagnent ce nouveau nom, renforçant les dimensions culturelle et internationale du lieu.

Les clés de la nouvelle identité de La Cité du Vin :

•Un graphisme évocateur de l’architecture : courbes, rondeurs, arabesques, arcs et épines évoquent aussi bien le squelette architectural du bâtiment que des rangs de vignes.
•Le cercle, un élément graphique qui symbolise le cœur de l’enveloppe charnelle du bâtiment, la … Lire la suite

Le nouveau Cahier des Charges de l’AOC Entre-Deux-Mers (Août 2015)

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement … A vous de juger !

Quand on dit ici où là que la France est corsetée dans des normes qu’elle produit elle-même et que personne ne comprend plus, pas même ceux qui sont les 1er concernés… Nous en avons ici la preuve tangible !!! Je vous assure, l’Europe n’y est pour rien !!!

A chaque viticulteur de prendre son juriste afin de comprendre ce qu’il a le droit de faire, de ne pas faire, de faire encore et jusqu’à quand, de ne plus faire ! Il conviendra aussi de traduire ce document pour les nombreuses administrations de tutelle de la viticulture … pour lesquels ces textes qu’ils devront faire appliquer, ressemblent à … Lire la suite

« In Vino » (BFM) en direct de Château Soutard

chateau_soulard1.jpg

J’étais ce samedi avec André Renaudin (DG d’AG2R La Mondiale), Bertrand de Villaines (DG de Château Soutard), Véronique Corporandy (Maître de chais de Château Soutard), Michel Rolland (Œnologue) et Eudes Morgan (DG de Nicolas) invité de l’émission In Vino (BFM) avec Alain Marty (Wine and Business Club), Bernard Burtschy (Le Figaro), David Cobbold (Académie du Vin) pour parler d’oenotourisme, en direct des chais du Château Soutard (Saint Emilion) qui fête cette année ses 250 ans ! L’occasion de rappeler, en fin d’émission, le besoin de clarification de la loi EVIN…

Ecouter l’émission

NEW YORK CITY SIPS : « Encounters Around Town » (by Lana Bortolot)

It’s not often we get to dine with nobility, so we couldn’t resist the invitation to meet Count Francesco Marone Cinzano. Signore Cinzano looks like an Italian Ernest Hemingway, but has a far more refined drinking style—chiefly, the Brunello di Montalcino for which his estate is famous. The 1,300-acre Col d’Orcia (“hill overlooking the Orcia River”) dates to the 1700s, and is one of the largest in Montalcino. The Count was in town to share a selection of single Riserva Brunello—Poggio al Vento 2006, 2004 and 2001—as well as the 2010 vintage of the signature estate wine. Ever the traditionalist, he said of Super Tuscans, “Unfortunately, prices have become silly. I am convinced, in wine, as in other things in … Lire la suite

Grâce à l’amendement César on pourra écrire sur le vin sans craindre la loi Evin !

1847657lpw-1847673-article-assemblee-nationale-jpg_2889130_652x284.jpg

Hier soir 10/06 se déroulait l’examen en 2ème lecture de la loi « Macron » par la Commission Spéciale de l’Assemblée Nationale. Les députés ont notamment débattu concernant l’article 62ter qui vise à mieux définir la publicité pour les boissons alcoolisées. Pour rappel, les sénateurs avaient adopté lors la 1ère lecture de la loi Macron le 05/05 l’article 62ter pour clarifier la définition de la publicité pour les boissons alcoolisées (amendement du sénateur Républicain Gérard César).

Malgré l’opposition du gouvernement – Emmanuel Macron, le Ministre de l’économie a appelé à ne pas voter l’article 62ter – et grâce à la défense développée par le député PS Gilles Savary, les députés ont maintenu l’article dans le texte. C’est une très … Lire la suite

La datation du vin par le plomb (Jacques Gaye)

Gamma measurements of a series of 40 red wine bottles have shown that all of them contain a weak but measurable 210Pb amount with the exception of the oldest vintage for which only a limit activity value is obtained. The origin of 210Pb is natural and connected to the radon activity in the air. If our original idea was to use this isotope for dating young wines, the experimental results have shown that there exists a large dispersion in the 210Pb activities, most probably connected to local atmospheric conditions.

This large dispersion prevents us from using this isotope as a precise wine dating tool. However, we have shown that the 210Pb activity measurement is useful to decide if a wine … Lire la suite

« Loi de Santé Publique » l’ANPAA en embuscade.

A quelques jours de l’ouverture de la discussion au Parlement sur le projet de « loi santé publique », voici le calendrier des discussions à l’Assemblée Nationale ainsi qu’un point de contexte.

  • 17-18-19 mars : débat en Commission des affaires sociales de l’ Assemblée Nationale .
  • A partir du 31 mars : discussions en séance plénière.

Rappel du contexte :

  • Le projet de loi initial ne contient aucune mesure anti vin. La ministre des Affaires Sociales aurait déclaré récemment que le gouvernement ne proposerait aucun amendement sur le volet alcool du projet de loi. Le Président de la République et le Premier Ministre lors de leur passage au salon de l’Agriculture la semaine dernière se sont positionnés contre un durcissement
Lire la suite

Bernard Farges devant l’association national des élus du vin (ANEV) : « Qui sait boire, sait vivre »

ECH21534175_1.jpgMonsieur le Président de la République,
Osez nous laisser travailler !
Osez ne plus laisser des hygiénistes aux propos honteux pour notre République peser sur le ministère de la santé !
Osez tourner le dos à une politique d’interdits et de prohibition !
Osez nous laisser bâtir des campagnes avec vous, comme l’Espagne vient de le faire.
Qui sait boire, sait vivre !! Voilà ce que dit l’Espagne, notre premier concurrent.
Responsabiliser & Informer, voilà ce que nous voulons
Osons une politique de consommation responsable !
Monsieur le Président, osez nous faire confiance !!

Mesdames et Messieurs les députés, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, Mesdames et Messieurs, chers collègues, chers amis !

Je tiens vraiment à remercier les élus du … Lire la suite

« Du vin pour des dieux et des hommes : le vin dans le monde antique. » (le 24 janvier à 16h par Régine Bigorne, Conservateur au Musée d’Aquitaine)

bacchus-d74e8.jpgLa culture de la vigne, mère du vin remonterait à l’époque néolithique. Dès 6000 avant notre ère le vin fut produit en quantité. En littérature il en est trouvé témoignage dans : l’épopée de Gilgamesh, la Bible, l’Iliade, l’Odyssée. En Gaule, Phéniciens et Grecs introduisent cette culture au VIème siècle avant notre ère, dans les régions de Port –Vendre et Marseille. Les Romains étendent celle-ci à la vallée du Rhône et au 1er siècle en Aquitaine .

Très vite le commerce du vin devient très important entraînant échanges d’idées et de relations sociales. Le vin est indissociable de la fonction sacrée : son image se confond avec celle des dieux. Il est un don divin avec le culte de Dyonisos, … Lire la suite

L’Assemblée Nationale supprime l’avantage majeur du « contrat de vendanges »

Adopté à l’unanimité par le Parlement, le contrat vendanges avait été mis en place en 2002 pour faire face à une grave pénurie de main d’œuvre. Il a permis de lever des freins à l’embauche en autorisant le cumul d’emploi pour les salariés en congés, du secteur privé comme du secteur public et surtout l’augmentation du salaire du vendangeur de près de 8%, grâce à l’exonération partielle des cotisations d’assurance sociale.

Aujourd’hui, 300 000 contrats vendanges sont signés chaque année, ce qui représente deux tiers des contrats à durée déterminée saisonniers. Pour citer quelques chiffres, en Champagne, il s’agit de plus de 128 000 contrats, en Aquitaine 84 000, plus de 66 000 dans la région Rhône-Alpes, 60 000 en … Lire la suite

L’année 2014 sera déterminente pour l’avenir de la filière viticole à Bordeaux.

Sortie_11_mai_2014.jpg

Malgré le manque de disponibilités, aggravé par la faible récolte 2013, la plus petite récolte depuis 1991, le marché du vin en vrac a été jusqu’alors alimenté. Il ne recule que de 1,5% sur les 7 premiers mois de compagne. Mais le retrait est beaucoup plus sensible sur le groupe « bordeaux » (les AOC Bordeaux, Bordeaux Supérieur, …) et sur les vins du Médoc, tandis que les vins rosés et blancs secs sont en progression sur l’an passé.

Les restrictions en volume conduisent à un rélèvement sensible du prix du vin en vrac qui est le « vase d’expension » du marché du vin à Bordeaux. Lorsque les prix montent, le prix du vrac progresse plus rapidement, lorsque … Lire la suite

« Les élections Européennes du 25 mai : un enjeu pour la viticulture ! » (CNAOC)

carte_vignes_europe_2r.jpg

Dans le monde entier, le vin est associé à l’image de l’Europe. De fait, si de plus en plus de pays cherchent à produire du vin, l’Union Européenne reste le premier pays producteur mondial (65 % de la production), le premier consommateur (57 %), et consacre à la production de vin près de 3,5 millions d’hectares de son territoire.

carte-du-monde-europe-conso-vins.png

LE VIN : UN SECTEUR COMPETITIF ET UN PATRIMOINE EUROPEEN

Les vignes ne constituent pas seulement un attrait dans le paysage, elles jouent aussi un rôle écologique important pour la préservation de l’environnement. La vigne protège le sol contre
l’érosion et maintient la présence humaine sur des territoires souvent non propices à d’autres cultures et ne disposant pas de solution de … Lire la suite

Pyrèthre naturel et stratégie de lutte contre la cicadelle de la flavescence dorée en viticulture biologique

Flavescence_doree_a_Coirac.jpgHier, un viticulteur de Bourgogne a été condamné à payer 500€ d’amende -c’est bien peu !- pour avoir refusé de traiter ses vignes contre la « flavescence dorée ». EELV a fait de ce procès une tribune « contre les pesticides ». Les média bobo que le fonds des dossiers n’intéresse guère ont pris fait et cause pour ce viticulteur, et ont mis en route une grande machine à désinformer le peuple qui a circulé sur les réseaux sociaux !

La vérité c’est qu’il existe pour les viticulteurs « bio » une méthode de traitement « bio » : le « pyrèthre naturel »;
La vérité c’est qu’en refusant de traiter ses vignes, le viticulteur met en danger la vie … Lire la suite

expovignesalacarteaffiche.jpgJusqu’au 17 janvier, les Archives départementales de Gironde organisent une exposition « Vignes à la carte – Mille ans d’évolution en Bordelais (XIème – XXème siècle) ». Une occasion rare et à ne pas manquer pour consulter de telles archives.

Vous êtes peut-être sacrément calé sur le vignoble bordelais, ou mieux encore incollable sur les sous-régions, les 60 appellations, les classements, les châteaux mythiques et les millésimes du siècle, que vous pourriez nous raconter des anecdotes pendant des heures.

Mais il y a beaucoup moins de chances que vous ayez eu la possibilité d’avoir pu admirer une soixantaine de cartes et de plans du vignoble traçant l’évolution historique et socio-économique du XIème jusqu’au XXème siècle !

Alors, que vous soyez … Lire la suite

La viticulture a besoin d’assurer son avenir et la France a besoin d’assurer du P.I.B

Pour les viticulteurs bordelais, l’année 2013 restera marquée par les violents orages de grêle de juillet, qui ont détruit une partie de la récolte, notamment dans l’Entre-Deux-Mers et le Libournais. Sur une zone de 22000 hectares certains ont tout perdu, et des entreprises ne s’en relèveront pas.

Un autre fléau est venu s’ajouter aux orages de grêles : celui de l’excès d’eau qui provoque la coulure et le millerandage. Ce disfonctionnement physiologique, courant pour la vigne, est particulièrement marqué cette année du fait d’une climatologie exceptionnelle, tant d’un point de vue de la pluviométrie en juin que des températures moyennes.

exces_d_eau_2013.jpg Nous avons eu le printemps le plus froid depuis 25 ans et le plus humide depuis 50 ans ! Cette … Lire la suite

Bordeaux : la plus petite récolte depuis 1991.

millerandage-vigne-merlot.jpg

Grêle pour les uns, coulure pour tous (photo Régis Chaigne), le volume récolté en 2013 pourrait se situer entre 4,2 et 4,5 millions d’hectolitres : une perte sèche pour l’économie Girondine.

Selon les premières estimations du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB), la récolte 2013 se situerait entre 4,2 et 4,5 millions d’hectolitres pour la région, soit 20 % de moins que la moyenne décennale. Dans ce contexte, les professionnels s’attendent à un raffermissement des cours sur le marché du vrac. Mais ils s’attendent aussi à des pertes de marché, notamment dans l’AOC Bordeaux, faute de pouvoir fournir.

La faiblesse des récoltes des vignobles bordelais est en grande partie liée à la grêle et à la coulure. Cette coulure … Lire la suite

Commentaires récents